Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 08:19

L' apiculture, c'est l'art de devenir abeille...

Se mettre dans la peau de la colonie, voir ce qu'elle exprime pour faire l'acte juste qui lui apportera du mieux-être.

Vous ouvrez trop souvent ? Le dérangement incessant demande une grande dépense énergétique pour rétablir le micro-climat du couvain (35°C, 70% d'humidité, quelle que soit les conditions extérieures), la ruche affaiblie est plus sensible au pillage du miel par ses voisines.

Vous ouvrez trop peu, prélevant juste votre quota de butinage ? La reine manquera de place pour pondre, provoquant un essaimage, puis la colonie désertera quand la cire deviendra trop noire, attirant les fausses-teignes profitant de la faiblesse de la colonie.

Observer. Soupeser. Sentir.

Que racontent les ballerines de la planche d'envol ? Quelle phase de la respiration de la colonie mets en scène la vitre à l'arrière du corps de ruche ?

Les livres, formations, conseils, sont des flèches indicatrices, elles réclament la validation de VOS ruches dans VOS conditions.

Être présent, à la scène devant soi comme à ce qui remonte de nos profondeurs intimes dans l'instant, sensations, émotions, ressentis, est une méditation profonde, offerte, puissante.

Dans cette ouverture, dans cette déclaration de NE PAS SAVOIR -détourner l'attention, de la mémoire vers le réel-, l'acte juste monte spontanément, en parfaite adéquation avec la situation de vos protégées.

Et vous voyez fleurir vos colonies, en reflet de votre jardin intérieur, clarifié, épuré par cet acte d'amour envers soi, envers tout : être présent à ce qui est là, sans cesse mouvant...

Belle exploration !

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:01

Je vous avais dit, par ici, combien l'émission de Jean-Claude Ameisen sur France Inter me donnait des frissons dans le dos...

Alors ça tombe bien...

Pourquoi ?

Mais parce que, pardi !!

Comme chaque année, la fête de la science a lieu à Lifou en septembre... Et comme chaque année, l'association symbiose recrute les trucs (ahhh, ça a frisé l'anagramme !) susceptibles d'élargir le champs de vision des petits Lifou... Me voilà donc à accueillir des classes au rucher, et à présenter une conférence sur un sujet en rapport aux avettes, bien sûr...

J'aime bien partir d'un docu vidéo, qui sert de "cheval de Troie" pour un mini-débat... Et cette année, pas trouvé de film qui fait "Tilt"...

Mais....... Il y avait bien cette émission radio, là !!!!

Alors, voilà le premier opus de cette série de 4 émissions, mis en image par votre serviteur, juste au cas où ces frissons sont contagieux chez vous aussi !!

Mise en image de l'émission "Sur les épaules de Darwin - La démocratie des abeilles" de Jean-Claude Ameisen sur France Inter, le 21 avril 2012

Montage, photos, illustrations, vidéos :
Ludovic Verfaille

sauf iconographie suivante :

1- astronoo.com/fr/articles/ile-de-paques.html
2- encyclopedie-universelle.com/abeille1
3- Scienves et Avenir hors-série n° 175 - juillet/août 2013 - "La vie extraordinaire des abeilles"
4- apiculture-populaire.com/origines.html
5- beekeeping.com/articles/fr/genome_abeille.htm
6- sites.google.com/site/abeillealternative/les-races-d-abeilles
7- larousse.fr/encyclopedie/images/Les_trois_bateaux_de_Christophe_Colomb/1313266
8- switchie2.wordpress.com/2003/10/10/virgile-reviens-ils-sont-devenus-fous/
9- mmaeterlinck.canalblog.com/archives/2008/12/23/7590640.html
10- livres-anciens-rares.blogspot.com/2012/07/la-vie-des-abeilles-de-maurice.html
11- ambre.jaune.free.fr/Maeterlinck_la_vie_des_abeilles.html
12- protegeonsabeilles.ch/
13- eurobeestock.com/classification-des-abeille,fr,8,134.cfm
14- reponseatout.com/pratique/environnement/disparition-des-abeilles-deux-insecticides-sur-le-banc-des-accuses-a106702
15- squashpractice.wordpress.com/2013/03/26/im-getting-rid-of-imidacloprid-avoiding-the-worst-neonicotinoid-insecticides/
16- psaila.net/report.asp?ID=625
17- blog-hometesting.com/environnement-et-sante/des-antennes-radars-pour-determiner-limpact-des-pesticides-sur-la-survie-des-abeilles/
18- raiateabac.blogspot.com/2011/11/la-danse-des-abeilles.html
19- blogs.discovermagazine.com/loom/2012/02/22/the-hive-mind-reader-my-smithsonian-profile-of-thomas-seeley/#.Uiw2mj9YxAM
20- nbb.cornell.edu/seeley.shtml
21- babelio.com/auteur/Karl-von-Frisch/179992/photos
22- presse.uni-wuerzburg.de/einblick_archiv/archiv_2008/uni_intern0843/lindauer/
23- maps.google.fr
24- programm.ard.de/TV/3sat/spinnen--ameisen--k-fer-----der-abend-der-kleinen-biester-/eid_280079564514305
25- apesantsandancestors.com/e-o-wilson-throws-down-the-challenge/
26- facebook.com/honeybeefriends
27- animalwise.org/tag/bees/
28- astro-canada.ca/_fr/a2312.php
29- flickr.com/photos/rucher_orgeval/4684947211/
30- lnd48.pagesperso-orange.fr/fleurs/melilot.htm
31- youtube.com/watch?v=ASuhjDjGAZk résédas
32- utsandiego.com/photos/galleries/2010/feb/11/top-photos-feb-7-13/ james Nieh
33- entomology.ucdavis.edu/News/James_Nieh__The_Role_of_Negative_Signaling_in_a_Superorganism__the_Honey_Bee_Stop_Signal/
34- naturepixel.com/araignee_chasseuse_affut.htm
35- youtube.com/watch?v=xP8eCG_8f3Q -Stop Signal for Bees (long)
36- youtube.com/watch?v=-uZosWCGomY -The Bee Stop Signal(court)
37- missapismellifera.com/tag/bees/
38- mylegonetwork.wikia.com/wiki/Bee_Battle_Module,_Rank_1
39- bee-winner.com/
40- oseonline.fr/zoom_actualites.php?id=25&search=&action2=0&page=§ion=
41- gurumed.org/tag/pheromone/ image2.png
42- tuxboard.com/plus-belles-photos-danimaux-de-lannee/abeilles/
43- w2.pbubuilder.org/PBUFiles/275/Student/Bee5_16_05_20050516114301/23Template/process-rolloevers2.htm
44- legacy.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_08_txdam30504_2b6c6a.jpg
45- larousse.fr/encyclopedie/data/images/1003416-Danse_des_abeilles.jpg
46- beekeeperlinda.blogspot.com/2013_05_01_archive.html
47- nicolasreynes.com/2011/02/blog-post.html -Péloponèse
48- babelio.com/livres/Thucydide-Histoire-de-la-guerre-du-Peloponnese/33034
49- contrepoints.org/2013/01/27/111921-la-democratie-et-lindividu
50- eesc.europa.eu/?i=portal.fr.publications.15526
51- vendome.eu/vendome/0p1e-1386-democratie-participative-vendome.html
52- 2c2m-avesnois.fr/2010_Vote_femmes.html
53- lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/autres/221170348/amartya-sen-defenseur-economie-bien-etre
54- genevievebrichet.blogspot.com/2013/08/justice-juste-ciel.html
55- fossilmuseum.net/Fossil_Galleries/Insect_Galleries_by_Order/Hymenoptera/bee/
bee_Fossil_in_amber.htm
56- abeillessauvages.com/qui-sont-les-abeilles-sauvages-en-france/
57- youtube.com/watch?v=nV45oU-7Xag The perils and secret language of bees

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 19:01

Coucou !

Ballade au Bout du Monde...

(on est toujours au bout du monde de quelque part ailleurs ?!)

Lors de ces semaines finistériennes, morbihanaises, mais aussi cotentinoises, nantaises et charentaises, l'oeil est aux aguets dès qu'il erre dans la nature, voyeur compulsif des splendeurs florales exhibitionnées...

"Qui butine quoi, par ici ??"

Alors, quand le capteur de lumières est sous la main, ça donne ça :

à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???

Zavez r'marqué ???


Oui... ça bourdonne, ça bourdonne !!

Il y a même des insectes non identifiés !

Mais des abeilles "domestiques", que couic !!

Si, parfois, j'en ai vu une part terre, en mauvaise posture...
Ou même une fois, posée sur une fleur, à 21 h, genre "laisser-moi mourrir là"...

Du butinage d'Apis mellifera, j'en ai vu seulement deux fois, et dans la même zone : ahhh quand même !!

(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)
(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)

(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)

En creusant un petit peu, la source a été vite trouvée : il s'agit de quelques ruches posées sur le toit de la mairie du Conquet :

à voir le Bourdon ???

Alors........

Pourquoi profusion de bourdons, (Bombus terrestris, pour les intimes !), et si peu d'avettes ?

Curieux, j'ai posé la questions aux amateurs d'abeilles locales, regroupés en groupe yahoo "abeilles noires"...

(groupe que je vous recommande chaudement, d'ailleurs !)

Voici quelques éléments de réponse :

je ne suis pas compétent en physiologie du bourdon, mais j'ai aussi observé leur présence fréquente.
Quelques particularités les rendent plus facile à détecter en ce moment.

Il fait souvent bien trop froid pour les abeilles, mais les bourdons sont connus pour sortir dès 5° et ils volent beaucoup plus tôt chaque jour.
ils peuvent butiner beaucoup plus de plantes que les abeilles, grâce à leur puissance plus grande, et en conséquence on les trouve là où les abeilles ne vont pas.

Pour ce qui est de leur sensibilité ou leur résistance éventuelle aux phytosanitaires, je suis curieux de connaître les éventuelles études sur le sujet.
Un facteur différenciant par rapport à l'abeille est le cycle de reproduction, chaque colonie n'existant que quelques mois, il n'y a pas l'effet d'accumulation des phytosanitaires dans les provisions ou la cire.

Je vais suivre avec attention les réponses faites sur ce sujet.

Cordialement,
Lionel

Ou encore, via Janine :

Bombus est-il plus ou moins sensible qu'Apis? Je ne connais pas assez la question pour te répondre, je ne suis pas sûre d'ailleurs qu'il y ait à cela une réponse univoque. Pour ce qui est de la dose létale 50 de l'imidaclopride, Bombus t. est à peu près 10 fois moins sensible que Apis m, par exemple, mais je ne suis pas sûre que ce rapport soit le même pour un autre pesticide, et il pourrait même être l'inverse! Ça dépend de la nature de la substance et des voies métaboliques que la détox met en jeu à mon sens.

(l'imidaclopride est la molécule active, présente notamment dans le Gaucho, interdite depuis peu en Europe malgré la pression des lobbys de l'agrochimie... La DL 50 est la "dose léthale 50", dose provoquant la mort de 50% des insectes exposés...)

Janine (qui œuvre au CARI) insiste aussi sur le fait que même si les études sur la toxicité des pesticides sur les abeilles sont souvent biaisées et insuffisantes, elles ont le mérite d'exister, contrairement à celles concernant les bourdons ou autres abeilles solitaires, plus rares voires inexistantes...

a

Voilà, cette observation illustre-t'elle la pression d'un environnement de plus en plus toxique sur les insectes pollinisateurs ? Ou simplement nous rappelle que le printemps s'est fait tirer l'oreille cette année ??

Le saura-t'on un jour ?

Qu'importe, peut-être !

Belle journée à vous !

Repost 0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 20:24

Connaissez-vous cette émission de France Inter, de Jean-Claude Ameisen ?

 

Un bijou...

 

Subtile harmonie de la science, la poésie, la philosophie, cette plongée dans la vie de la nature nous pousse avec émerveillement à regarder autour de soi d'un autre point de vue...

La narration passionnée nous emmène dans un beau voyage, dans les arcanes de la Vie...

 

 

Quatre émissions sont consacrées à l'abeille à miel,  à travers les textes incontournables de Karl Von Frisch ou de Maurice Maeterlink, mais aussi des études scientifiques les plus récentes...

 

La danse frétillante, la vision de l'abeille, la démocratie innée à la colonie : je vous laisse découvrir, bande de veinards !!

 

 

Capture.jpg

 

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 10:46

Ouvrir une ruche peut se faire de manière brutasse, avec moult fumée et protections pléthoriques, la peur au ventre et l'écrasade de "kamikazes zélées" facile... Tout est possible... En général, vous êtes bien stressés, énervés par les piqures, et les abeilles vous accueille la fois d'après le dard le premier.

 

C'est l'option corrida...

 

 

Maintenant, c'est possible que ça se passe d'une manière plus douce, pour les abeilles comme pour vous... Avec le soin de se respecter et d'être à l'écoute des abeilles, la même opération devient un moment hors du temps, un moment de connexion avec le réel, l'instant présent, où votre nature profonde s'exprime pleinement...

 

La visite d'une ruche peut nous aider à être pleinement présent dans l'instant... Ou, disons plus justement, moins focalisé sur les pensées... Les abeilles sont (commes les animaux en général) des éponges psychiques remarquables, et vous renvoient de manière très précise ce que vous dégagez... Venez les voir quand vous êtes en colère ou tétanisé de peur : il vaut mieux avoir un enfumoir qui fonctionne bien !! Alors que si vous êtes très attentif à ce qui se passe, émerveillé par ce spectacle vivant sans cesse changeant, immanquablement les pensées vont s'espacer, un calme prendra corps, et... vous pourrez presque faire n'importe quoi avec vos avettes, tellement la confiance sera là !!

 

Voici quelques pistes d'exploration de cette méditation vivante :

 

* choisissez bien le moment pour aller les voir... Eviter les temps orageux, pluvieux, les ciels plombés, les jours de grand vent. Les abeilles sont très sensibles au climat, de vrais baromètres ambulants ! Ces moments sont défavorables du fait des risques de refroidissement du couvain. Et là, ça défend !

 

* évitez les parfums, attachez vos longs cheveux ou portez un voile (et une tenue plus appropriée si vous ne connaissez pas ces abeilles, quitte à l'enlever plus tard si ça baigne !!)

 

* les gants sont sûrement une mauvaise idée... D'une part, ça maintient la peur de la piqure, et d'autre part, ça écrase plus d'abeilles dans les manipulations. Aussitôt, l'odeur particulière est comme un message d'alerte puissant : réaction immédiate ! Alors que mains nues, dès le début, le contact se fera plus facilement. Et avec les pattes beaucoup plus souvent qu'avec le dard !

 

* n'ouvrez que si c'est justifié : le moins de dérangement possible c'est mieux...

 

* Avant d'ouvrir, si vous êtes parti dans un tourbillon de pensées, prenez le temps de l'observer : ça calme la machine à emballement !!

 

* un p'tit peu de fumée, jusqu'à entendre le bruissement indiquant que le message est passé... La plupart du temps, ça suffit pour l'ensemble de la visite ! mais si besoin est, une petite pichenette de rappel sera utile. Un enfumoir bien allumé qui ne s'éteint pas au bout de  5 minutes, c'est précieux! (ça mériterait un aticle, d'ailleurs !!)

 

* parlez-leur, aux fifilles !! Elles ne comprennent pas le français, enfin je crois ! mais ne sont pas dupes de l'intention qui vous anime...

 

* faites des mouvements très doux au-dessus de la ruche ouverte... Un mouvement rapide peut être perçu comme une menace d'agression, pas un mouvement doux !

 

* montez toujours les cadres de manières très lente, pour ne pas risquer d'écraser trop de monde... Elles n'apprécient pas l'ascenseur !!

 

* en cas de piqûre, le fait de se rappeler que les abeilles visent les zones plus sombres dans leur champs de perception, qui correspondent le plus souvent aux zones de blocages énergétiques, va aider à ne pas paniquer. La piqûre va aider à débloquer quelque chose : c'est cadeau !!! Merci les fifilles !!  reposez doucement le cadre si vous avez les mains occupées, enlevez le dard en grattant avec l'ongle et enfumez légèrement la zone piquée... ça limitera la douleur (le venin étant thermolabile) et masquera l'odeur pouvant attirer une autre injection de médicament naturel !!

 

*ayez comme objectif de n'écrasez le moins d'abeilles possibles... Et parfois, on arrive à n'en tuer aucune !!

 

Avec ces quelques conseils, vous sentirez combien votre mental sera très calme et les abeilles très tranquilles...

 

 

Bien sûr, un peu d'humilité, ça ne marche pas à tous les coups ! Et des fois, sans rien comprendre au film, alors que toutes les conditions semblent réunies pour une belle visite, c'est la séance d'acupuncture... Mieux vaut alors laisser les avettes tranquilles, et revenir plus tard, quand les conditions auront changé...

 

 

Voilà, je vous souhaite de très beaux mouvements, doux et précis, au cœur de la ruche ! les abeilles apprécieront la danse !!

 

 

 

essaimage-13

pas peur, le visiteur !!

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:57

pillage-1.jpg

 

 

 

 

Ce matin, il y a une drôle d’activité autour de « l’Odyssée »…

Il y a pas mal d’abeilles qui rentrent et qui sortent. Jusque là, rien d’anormal… Plus étrange, personne ne reste sur la planche d’envol. Et il y a de l’animation sous la ruche, et même autour. Là, ça sent l’alerte !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pillage-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Voilà une planche d’envol « normale », avec le balai des butineuses certes, mais aussi les ventileuses qui moulinent, et quelques gardiennes qui font le service d’ordre.

 

 

 

 

 

 

 

pillage-3

 

 

 

 

 

En y regardant de plus près, il y a même des fourmis noires qui vont et viennent dans la hausse, signe qu’elle ne doit plus être gardée par les ouvrières. C’en est trop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pillage-4

 

 

 

 

Au cadre-témoin, on voit quelques abeilles excitée qui tentent de sortir en voyant la lumière, et point barre… Personne entre les cadres !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pillage-5

 

 

A l’ouverture, la ruche est bien vide de ses habitantes, à par les voisines qui viennent faire leurs emplettes. D’où l’excitation tout autour !
Sur ce cadre, on voit qu’il n’y a plus de couvain là où la cire est plus sombre (qui était occupée par les oeufs et les larves précédemment). Des larves de petites fausses-teignes (ça fait beaucoup d’épithètes disgracieux pour une même bestiole !) ont déjà fait leurs galeries, s’empiffrant de pollen au passage. Et signe caractéristique du pillage, les alvéoles de miel operculé sont déchiquetées au cours de la razzia !!

la ruche devait être orpheline depuis un bon moment. J’aurais dû m’en douter à l’occasion du pic de pollen du mois dernier, car la récolte quasi-nulle (alors que c’était l’orgie pour toutes les autres ruches !) signait bien l’absence de couvain ! Comme quoi, une visite en bas de temps en temps ce n’est peut-être pas inutile !!

 

pillage-6

Toutes les abeilles du quartier s’en donnent donc à cœur-joie, d’autant plus que c’est un peu la misère côté nectar en ce moment… Cela peut donner des réactions en chaîne, une excitation telle que l’ensemble des abeilles d’une ruche partent à l’assaut de la faiblarde, laissant une ruche sans défense, la porte grande ouverte pour un autre pillage !! Il est urgent d’enfumer toutes les colonies, et de réduire les entrées pour faciliter la défense. Et bien sûr, éviter de laisser traîner du miel dehors à côté du rucher !
La voisine d’Odyssée commençant à subir les assauts du quartier, la voilà muselée quelques heures, tandis que la suivante, très forte, reçoit la hausse de l’orpheline.

Fin de l’épisode...

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 11:51

fourmiz-01.jpg

Revenons à nos fourmis… On s’était arrêté à la « petite fourmi de feu » (comme disent les Tahitiens) ou « fourmi électrique » (plus localement) dont la stratégie  de coopération entre colonies lui a permis l’envahissement inéluctable des biotopes calédoniens, depuis son introduction accidentelle voilà quelques décennies. Elle est présente sur les quatre ruchers en forêt, seule la maison est épargnée malgré la pression locale (puisque tous les voisins l’ont déjà…).

 

 

 

fourmiz-02.jpg

 

 

Pour éviter qu’elles ne montent dans les ruches, j’enduis les pieds des supports de graisse marine, répulsif efficace et qui tient assez longtemps. j’évite aussi l’ombre des arbres, car elles tombent aussi du ciel !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-03.jpg

 

 

Mais comme les tubes sont creux, c’est utile aussi de poser les pieds sur une planchette graissée. Et de bien boucher le haut des tubes avec du cica…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-04.jpg

 

Lorsque les fourmis ont élus domicile dans la ruche profitant des failles de ces stratagèmes, ou lors de leur séjour au sol pendant la tempête, on s’en aperçoit assez vite du fait d’une mortalité importante, et de nombreuses abeilles agonisantes au sol, se tordant de douleur… Ici, par dessous la trappe à pollen, on distingue l’accumulation de cadavres que les nettoyeuses n’ont pu sortir du fait de la grille à pollen. Il est temps de faire quelque chose !

 

 

 

 

 

fourmiz-05.jpg

 

 

 

 

 

On reprends le support magique,

 

 

 

 

 

fourmiz-06.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Elles sont bien visibles, dans les interstices, ces menaces minuscules !!

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-07.jpg

 

 

 

 

 

Une vision de cauchemard pour tout amoureux de ses avettes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-09.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Un petit secouage pour enlever les cadavres,un crâmage de fourmiz au chalumeau,
et on remonte le tout !
un contrôle ultérieur montrera que la mesure a été efficace, le gros des fourmis a disparu et le reste a pu être géré par les ouvrières. Ouf !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-010.jpg

 

 

 

Autre source de nuisance, les fourmis noires qui logent dans les cloisons des maisons en tôle, gourmandes du miel qui goutte des robinet des mâturateurs !


Ce n’est pas gênant en soi, sauf si elles envahissent les cuves et se noient massivement dans le miel, ce qui le rends de suite moins appétissant…

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors j’utilise le même stratagème : de la graisse aux pieds !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fourmiz-12.jpg

 

 

 

 

Je limite aussi leurs sorties des cloisons en les bouchant au cica  au fur et à mesure de leur découverte…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n’arrive pas à mettre des insecticides, même spécifiques des fourmis…
Quand vous vivez grâce au travail d’insectes sociaux, comment génocider leurs cousines éloignées ???
Et peut-être que laisser vivre les fourmis noires, sous contrôle relatif, retarde l’arrivées des petites rouges si urticantes...

 

 

 

 

Elles nous envoient parfois des messages si éloquents !! Garantie sans trucages !!!

 

 

 

 

fourmiz-13.jpg

 

 

 

 

PS : merci à Tophe pour les photos et la bonne humeur...

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 09:07

 

bouge-2

 

 

 

Nous avons déjà vu une cellule royale ouverte au bout, bien proprement : signe d’une reine « née pour régner »… Si la colonie est très forte, elle partira avec une partie des abeilles, tout comme sa mère, formant un essaim secondaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

reine-2.jpg

 

 

Mais si la population est adaptée au volume de la ruche, ce sera la nouvelle maman. Ses sœurs sur le point de naître seront tuées sans pitié : leur cellule sera attaquée sur le côté.

 

 

 

 

 

`

 

 

reine-3.jpg

 

 

 

 

 

 

La jeune reine est à peine plus grosse que les abeilles après sa naissance :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

reine-4.jpg

 

 

 

 

 

 

il faut un sacré coup d’œil pour la reconnaître parmi les ouvrières !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

reine-5.jpg

 

 

Après son (ou ses) vol(s) de fécondation, son abdomen est nettement plus gonflé, et dépasse largement des ailes. Il est utile aussi de marquer les reines d’un point de couleur sur le thorax, selon un code ( ou ) indiquant l’année de naissance et facilitant le suivi et le remplacement des reines au bon moment.

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 22:00

Ce qu’il y a d’extraordinaire chez les abeilles, c’est de sentir combien la colonie est un être vivant à part entière, tout autant que chaque individu qui la/le compose…

 

 

Chaque « famille d’abeilles », en fusion symbiotique avec le végétal, se nourrit donc du suc et de la poudre des fleurs, et se protège de la résine des bourgeons. Etalée sur une douzaine de kilomètres carrés la journée, elle se replie entièrement dans une petite boîte ou à l’abri d’un tronc la nuit. En perpétuel développement le long de l'année, la famille est capable d'hiberner comme les ours si l'hiver est rude.

 

entite1.jpg

 

L’entité « colonie » se bouture comme du végétal, ou se coupe en deux comme une bactérie. Une moitié est alors  mobile le temps de l’essaimage, puis se fixe comme une huitre sur un pieu… Cette entité peut vivre quelques jours à quelques décennies, bien plus que la durée de vie d’un quelconque de ses membres ! Tout comme les cellules de notre corps, sans cesse renouvelées, de telle manière que tous les 7 ans, notre corps ne contient plus aucune molécule présente auparavant !!!

 

 

La cire est sa colonne vertébrale, le couvain son utérus (thermostaté à 35°C, comme un animal à sang chaud !), la reine son ovaire, les gardiennes son système immunitaire, la ruche sa peau, le miel son gras (comme protection thermique tout comme réserves énergétiques), les nettoyeuses ses reins, les productrices de gelée ses seins, les phéromones ses neurones, les butineuses ses mains, et ses zones érogènes, puisqu'elles font l'amour aux fleurs de l'aube au crépuscule…

 

 

Qui est le chef, le cerveau ? la reine, avec son titre de monarque ?? point du tout !
Elle est au service de la colonie, comme chaque membre de la tribu… Comme la tribu est au service de chacun…
Alors si l’ovaire ne ponds plus d’œufs, le système immunitaire a tôt fait de bouter dehors l’inutile, de la remplacer dart-dart…
Mais où est donc rangée son intelligence, son âme, sa sensibilité ?? Vous aimeriez bien le savoir ?? Moi aussi !!!

 

entite2.jpg

 

C’est vrai que le caractère de cette entité mi-animale, mi-plante, est transmise en partie par les gènes semés par la mère pondeuse… Changez la reine, et la colonie, à l’issue du renouvellement de ses membres, deviendra plus douce, ou moins nettoyeuse, collera tout à la propolis ou aura tendance à piller le grenier des voisines ! Quelle éducation !!

 

 

C’est tellement marquant que chaque entité-colonie a son caractère, que je n’ai pu m’empêcher de les baptiser plutôt que de les numéroter… C’est qu’on s’attache, à ces groupes vivants de petites bêtes !!

 

 

Alors, pas étonnant que ces sociétés de 25 millions d’années nos aînées aient tant inspiré philosophes, hommes d’églises ou poètes : nos familles humaines, clans, tribus, patries, fédérations, syndicats, sectes, amicales, associations, confréries ou autres ethnies ne seraient-ils pas aussi des êtres vivants complets ??? La Vie sous toutes ses facettes !!

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 21:18

Vous rappelez-vous des cellules de fifilles, de bouts d'mecs et de maman ?

 

Alors, selon vous, ces cellules sont de quel type ???

 

cousine-1.jpg

 

 

 

 

De nièce ?

 

 

D'arrière-grand-tante ??

 

 

 

Bé naaan, de COUSINE !!

 

 

cousine-2.jpg

 

 

La fameuse guêpe jaune, avec ses longues papattes dégingandées, qui ressemblent à des aérofreins quand elle vole !!

 

Plutôt cool, elle ne supporte cependant pas qu'on attaque au sabre l'arbuste sur lequel est fixé son nid de carton...

 

Voici par exemple une vieille attaque banzaï sur le bout du nez : c'est du joli !

 

cousine-3.jpg

Repost 0

Présentation

  • : les abeilles de Lifou
  • les abeilles de Lifou
  • : les aventures des avettes tropicalisées... Partages d'expériences happycoles, juste pour le plaisir !
  • Contact

Rechercher

Les 10 Derniers

  • Plan de la ruche
    En rouge, les nouveautés. Accès direct aux pdf : pollen - propolis - schéma de ruche Langstroth baumes - baumes personnalisés Votre avis m'intéresse : retour de feeling Commandez les cosmétiques des abeilles chez les fées de BioAttitude.nc ! • Journal...
  • Cadre à jambage
    Hello ! Cela faisait longtemps que ça me tarabustait, c'est parti depuis aout dernier pour tester le fameux cadre à jambage... Kézako ?? Un cadre sans cire gaufrée, juste une amorce de 2 cm en haut. Et un "jambage" ou "renfort", une baguette fine presque...
  • A pas peur
    "Les abeilles, ouhhhh ça pique !!" Réflexe de survie quand on ne les connait pas... Une abeille ne pique QUE par nécessité, elle y laisse son dard et sa vie. Cela veut dire aussi que si vous apprenez à les connaître, à les observer, et à agir sans les...
  • Mu
    Depuis mars, Bi ne Drehu a migré 30 km plus au Sud, dans la tribu de Mu au lieu-dit Kaladea... Grâce aux amis (Oriol, Maxou, Loïc, Diane et Lionel, Mel, Laurent, Ced, Xavier, Amélie et Claudio, et j'en oublie sûrement...) la maison se peaufine (avec une...
  • L'art de devenir abeille
    L' apiculture, c'est l'art de devenir abeille... Se mettre dans la peau de la colonie, voir ce qu'elle exprime pour faire l'acte juste qui lui apportera du mieux-être. Vous ouvrez trop souvent ? Le dérangement incessant demande une grande dépense énergétique...
  • Nougat
    Nous sommes faits pour faire ce que l'on kiffe, n'est-ce pas ? Il y a quelques années, j'avais pris GRAND plaisir à faire du nougat... Un peu extrémiste, je ne voulais pas d'autres sucres que le miel de mes zabeilles. Cuire le miel attire fort les fifilles,...
  • Drones²
    Amateur de réseaux sociaux, passionné de ces petits 'multirotors de loisirs' (ou 'drones', mais tout de suite ça sonne militaire), je furète parfois (voire souvent) les belles images vues d'en haut que nous ramènent ces caméras volantes sur Face de Bouc......
  • Le buzzz du Flow
    Vous avez sûrement vu passer la vidéo, ces derniers mois : la fameuse ruche "Flow Hive" est une révolution dans l'apiculture ! Le rêve du robinet à miel est devenu réalité, grâce à des années de recherche d'une famille australienne... Une belle image...
  • Revue de presse
    Quand les journaux parlent des abeilles de Lifou... "Les Nouvelles de l'économie", septembre 2014 la revue de la Chambre des Métiers : InfoMétiers avril-mai 2014
  • Comment taire
    Hello ! Il y a un nouveau type de SPAM assez vicieux : les faux commentaires, avec une vraie adresse de pub... Le commentaire est juste là pour hameçonner, souvent en anglais, avec un caressage dans le sens du poil dans le thème de l'article. Vous cliquez...