Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 20:12

Quand on démarre l'aventure des abeilles, c'est rarement avec 200 ruches...

Et lorsque l'on en a deux ou trois, largement suffisant pour sa consommation familiale (au sens large), on ne se sent pas forcément d'investir dans du matériel d'extraction onéreux, volumineux, et finalement utilisé peu de jours dans l'année...

 

On peut, bien sûr, profiter du matériel d'un "amipiculteur" proche, ou adhérer à une association proposant du matériel en commun.

 

 

Voilà une solution ultra-simple, à la portée de toutes les bourses, moins physique et moins chronophage que le pressage à la main, dont le matos est utilisable dans plein d'autres domaines également, et permettant la désoperculation, l'extraction et la maturation pour une récolte de trois cadres à la fois...

 

 

 

 

Cette solution miraculeuse, c'est...

 

 

 

 

 

 

 

 

Suspense !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cocotte-Minute !

 

 

 

(ça vaut bien une majuscule !!)

 

 

Sa majesté, que vous choisirez d'une contenance de 10 litres, et pourquoi pas en inox, tant qu'à faire...

 

DSCF0937.jpg

 

 

 

Euhhhh, c'est pas pour chauffer le miel, hein !!

Laissons cette merveille bien vivante, en extrayant à froid !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le panier à pommes de terre bien calé au fond, introduisez un cadre dans cette merveille japonaise bourrée d'électronique ultra-intelligente...

 

  DSCF0938.jpg

 

 

Et c'est parti pour un grattage des alvéoles, jusqu'à la couche centrale, avec une grande cuillère, par exemple...

 

DSCF0940.jpg

 

 

L'autre face est un peu plus délicate à gratter, car la couche centrale est plus fragile à ce moment-là sans le renfort des alvéoles au dos.

 

DSCF0949.jpg

 

 

Il y a bien des trous, mais les abeilles ne s'offusqueront pas le moins du monde de cela... Une fois le cadre remis en ruche, elles se feront un plaisir de boucher les trous, reconstruire les alvéoles et bien sûr y remettre du nectar.
Ce la laisse même la possibilité aux cirières de se décharger de leur butin de cire, parfois inutilisé quand on ne laisse pas de cadres à bâtir en pleine miellée, ce qui peut participer à déclencher un essaimage... Euh, je ne sais pas si c'est très clair, là...

 

Le cadre est encore un peu lourd de miel : un égouttage de quelques dizaines de minutes est utile ! (ou plus par temps très sec !!)

 

 

DSCF0954.jpg

 

Le panier mis en position haute afin de laisser le miel percoler, et le couvercle une fois fermé, voilà l'outil multipass transformé en mâturateur...

 

Pensez à boucher le pitit trou à vapeur par un morceau de cire pour éviter l'invasion de fourmis...

 

Quelques jours plus tard, la cire est égouttée au dessus :

 

DSCF0956.jpg

 

et le miel bien propre dessous !

 

DSCF0957.jpg

 

Si l'écume ne vous gène pas, c'est la mise en pot directe, à la louche par exemple...

Si vous vouler un miel irréprochable, enlevez l'écume avec cette astuce...

 

 

Et voilà le travail ! :-)

 

Pratique, la cocotte !

 

 

Le jour où vous vous sentez limités en ne récoltant que 3 cadres à la fois, c'est que vous êtes mûrs pour passer  une étape plus conséquente... Signe de bonne santé du rucher, finalement !

Repost 0
Published by Ludo - dans débutants
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 05:19

Lundi, sur Radio Nouvelle-Calédonie 1ère, émission de Julie Marie " à qui le tour", à l'occasion de la journée d'information sur l'apithérapie avec l'Association Apicole des 3 Provinces qui aura lieu samedi prochain.

 

"  Apithérapie ou les bienfaits de la ruche, car en dehors du miel, véritable trésor, d’autres produits de l’apiculture peuvent être intégrés à des traitements thérapeutiques. En effet, le pollen, le propolis, la gelée royale, mais également, plus surprenant, le venin d’abeille entrent dans la composition de nombreuses solutions médicinales. 

Dans cette émission Julie Marie vous propose la rencontre d’un acupuncteur traditionnel, Martine Langlet et d’un apiculteur, Ludovic Ferraille (!) qui travaille à Lifou ou "l’île du bon miel".  "

 

L'émission, c'est par là !   :-)

 

 

emission-17-07-2012.jpg

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 15:38

Merveilleux pays que le Cambodge...

 

Tous ces temples, témoins de la grandeur de l'empire Khmer voilà 9 siècles, vous touchent profondément.
Plus encore, le sourire si naturel et spontané de ceux dont vous croiserez le regard !

 

Bien sûr, même en voyage, l'oeil furète à la recherche des hyménoptères tant appréciés... Et l'oeil trouve, non pas les mellifera bien connues de nos contrées, mais trois espèces bien différentes : l'Apis floréa, la plus petite abeille sociale au monde, Apis dorsata, la plus grande, et Apis cerana, qui a le bon goût de piquer et de mordre ! Eric page vous raconte tout cela très bien par là...

 

Rencontres impromptues...

 

Cambodia-0026.JPG

Première colonie, dans une "bibliothèque" du célèbre Angkor Wat...
Il semble y avoir plusieurs rayon : ce serait Apis cerana.

 

 

Cambodia 0163

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au musée de la guerre de Siem Reap, les militantes zélées apprécient le recyclage des obus !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cambodia-0165.JPG

Les fameuses "cerana"

 

 

Cambodia-0305.JPG

Lors d'une ballade dans le Nord-Est, au Ratanakiri.
Vu la taille de la colonie (probablement entre 1 et 1,5 m de large) et la présence d'un rayon unique, c'est Apis dorsata, la géante...

 

Cambodia-0545.JPG

 

Même type de colonie, en plein coeur de Siem Reap, parmi des milliers de roussettes... (si si, vous les voyez, même à contre-jour !)

 

 

 

Retour à Angkor Wat... On y prends goût !

 

Cambodia-0188.JPG

 

Zavez trouvé "Charlie" ?

 

 

Cambodia-0187.JPG

 

Les voilà, nos "dorsata", protégées par les Apsaras, ces déesses aux seins nus !

(à moins que ce soit l'inverse ?)

 

 

Par ici, une vidéo de récolte traditionnelle de miel.

 

 

 

S'il est un insecte plus courament en rapport avec l'espèce humaine au Cambodge, c'est bien le Bombyx du mûrier, élevé pour ses cocons...

 

Cambodia-0389.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ça ne paye pas de mine, comme ça, mais cette petite larve enveloppée douillettement a déchaîner des passions les siècles dernier, occasionnant de nombreux voyages épiques entre la vieille Europe et l'Extrême-Orient...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cambodia-0394.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, ce n'est pas tant pour la larve elle-même, ébouillantée sans autre forme de procès, que pour le fil de soie constituant son écrin que le papillon est élevé...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cambodia-0417.JPG

 

Admirez le savoir-faire de cette jeune Khmer, dans l'art du tissage de cette soie si vivante...


Enfin, tant qu'on est dans les pap's, si vous passez voir les temples et faites le crochet par Banteay Srei, le temple des Femmes aux sculptures si fines, arrêtez-vous donc à la Ferme des Papillons, ça vaut vraiment la visite...

Repost 0
Published by Ludo - dans journal
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 02:06

Coucou !

 

ça faisait longtemps, hein !!

 

Et oui : un mois de vacances en Asie, ce qui sera l'occasion d'un prochain article, dès récupération de l'ordi...
Cette bécane là ayant reçu la foudre et n'acceptant plus les connections USB, frustré de ne pouvoir partager quelques photos, j'en profite pour faire cette page rêvée depuis longtemps...

 

Un des sites incontournables en apiculture est Apiservices. Régulièrement, on y trouve un nouveau pas-à-pas de Gilles Fert, et prédécemment de jean-Maurice Cantin, Joseph Rouquette et Maurice Mary, source inépuisable de conseils pratiques, de manières de faire et de connaissances de terrain sur un sujet particulier, dédiés aux débutants, et comprenant souvent des détails utiles à tout un chacun.

 

Alors merci à eux, ainsi qu'à un autre Gilles, Ratia celui-là pour le site portail qui héberge ces pas-à-pas !

 

 

Gilles Fert

 

récolte d'un essaim nu, dit "paquet d'abeilles" 

le renouvellement des cadres

je pèse ma ruche

ouvrir ma ruche

récolte d’une colonie « sauvage » installée

quelle race d’abeille choisir ?

quel support pour ma ruche ?

récolte des cadres de miel

installation d’un paquet d’abeilles

division d’une colonie sans recherche de reine

marquage et « clippage » des reines

prélèvement d’une colonie entre fenêtre et volet

n’oubliez pas l’eau !

Le nourrissement

l'importance du pollen

Conservons les mâles…

la ruche kényane

un peu de propolis pour la famille

visite de contrôle d’un rucher en automne

le déplacement des ruches

quoi mettre dans l'enfumoir ?

l’introduction d’une reine

multiplication des essaims par division

préparation et installation des pièges à essaim

visite de printemps, l'appel des abeilles

la visite de contrôle du rucher en hiver

 

 

Jean-Maurice Cantin


le filtrage du miel

nettoyage et désinfection du matériel en plastique

surveillance d'hiver

recette du pain d'épice "maison"

hivernage de la colonie

simple division de colonie

un essaim artificiel...

savez-vous plantez les...

mortes de faim

l’usage du chalumeau en désinfection de ruche

fabrication de bougies trempées

protection hivernale au rucher 

la conservation des cadres bâtis

comment écumer les fûts de miel

réaliser un paquet d’abeilles

capturer un essaim

de l’utilité du cadre mobile

le nourrissement spéculatif

les abreuvoirs à abeilles

le comptage des varroas

le désherbage thermique

la pose de langes graissés

fabriquons des bougies roulées !

préparation des cadres

léchage des rayons

le starter ouvert

réaliser la constitution de ruchettes

réaliser ses supports de ruches

nettoyer ses planchers de ruche

préparer son encaustique

fondre ses vieux rayons

réunion de colonies

le souffleur d’abeilles

le transvasement des ruches

les pièges à essaims

fixation de la cire gaufrée

épuration de la cire

le « filage » des cadres

nourrissement et mise en hivernage

utiliser le chasse-abeilles

Le renouvellement des cadres

 

 

Joseph Rouquette

 

rénovation des cadres

écumer les fûts de miel

 

 

Maurice Mary

 

conditionnement du miel pour sa vente en pots

la transhumance, nécessité et technique

Essaimage - réussir ses pièges à essaims

la visite de printemps, oui

monter les cadres

réparer les ruches détériorées

rassembler deux colonies d’abeilles dans un rucher


Repost 0
Published by Ludo - dans débutants
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 22:07

Montage des planches

 

À moins d'avoir des planches de  33 cm de large, il va falloir les assembler.

 

constr-RK10.jpg

 

 

Je monte sur la défonceuse une "mèche" de même largeur que le contre-plaqué qui va faire la jonction : ici, du 9 mm.

 

constr-RK11.jpg

 

 

La saignée sur la tranche va avoir une douzaine de millimètres de profondeur. Bien appuyer la planche pour que la profondeur soit uniforme sur la longueur...

 

constr-RK12.jpg

 

 

Les languettes de contre-plaqué, de 18 mm de large, sont légèrement biseautées afin de bien rentrer dans les fentes.

 

constr-RK13.jpg

 

 

Les fentes dépoussiérées sont encollées. La tête d'un clou va enduire les parois latérales de colle.

 

constr-RK14.jpg

 

 

La languette est insérée d'un côté, et la tranche est enduite de colle à eau côté intérieur, et de colle extérieure de l'autre côté.

 

constr-RK15.jpg

 

 

 

Les deux planches montées sont alors mises sous presse le temps du collage. C'est parfois utile de mettre des petites cales de bois pour assurer la planéité du collage.

 

constr-RK16.jpg

 

 

BIEN SÛR, on peut plus simplement coller les planches sans languettes, telles quelles : il n'y aura pas tant d'effort... Maintenant, avec les fortes variations d'humidité, le montage languette devrait moins bouger dans le temps...

Ne reste plus qu'à découper les éléments de la ruche selon les cotes présentées la dernière fois...

 

 

 

Assemblage du corps

 

Les extrémités sont percées pile-poil au bon endroit, sans effort, grace au gabarit qui vous fait croire que vous sortez de Polyclinique...

 

constr-RK17.jpg

 

 

La tranche des côtés est enduite de colle

 

constr-RK18.jpg

 

 

Vissage des extrémités... Merci les guides !

 

constr-RK19.jpg

 

 

Le fond est fenestré à la scie sauteuse ; un grillage inox est fixé à l'agrapheuse du côté intérieur.

Cela va faciliter le travail des nettoyeuses lorsque la trappe à pollen sera installée.

 

constr-RK20.jpg

 

 

Essai de double-encollage pour éviter la colle polyuréthane côté intérieur...

(pas très concluant : elle mousse tellement que ça chasse la colle à eau !)

 

constr-RK21.jpg

 

 

Et c'est parti pour un vissage ! Notez que les trous sont élargis à la mêche de 10 sur la moitié de la hauteur si les vis sont un peu courtes...

 

constr-RK21bis.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Barrettes et cloison mobile

 

 

Parmi les chutes, il y a largement de quoi faire les barettes, supports des rayons... La largeur de 35 mm est à bien respecter : cela correspond à l'écartement naturel des rayons pour l'abeille européenne.
Pour être sûr que ce soit la bonne mesure, c'est possible aussi d'aller fouiner un essaim sauvage, et de relever au pied à coulisse l'écartement qu'elles ont choisi !

 

Une fois les barrettes découpées, un trait de scie d'un millimètre de profondeur est fait au centre, et les extrémités légèrement poncées... pour la beauté de la finition...

 

constr-RK25.jpg

 

 

Un filet de cire dans la rigole grace à la burrette à cire, et l'affaire est dans le sac...

 

constr-RK26.jpg

 

 

La cloison mobile permet à une petite colonie de bien chauffer un volume limité. Au fur et à mesure de la croissance de l'essaim, on intercale de nouvelles barettes entre les existantes déjà tissées et la fameuse cloison...

 

Comme le bois joue pas mal à l'intérieur, à cause de l'humidité, les planches un peu épaisses gondolent plus facilement que les fines. J'ai refendu une planche, passant de 25 à 10-12 mm de large, puis ai collé les planchettes entre elles :

 

constr-RK27.jpg

 

 

Plusieurs cloisons sont dessinées tête-bêche (pour limiter les chutes) puis sciées. N'hésitez pas à laisser quelques millimètres de rab, pour les ajustements in situ !

 

constr-RK28.jpg

 

 

Puis, collage d'une barrette un peu moins large (et sans cire ! ;-) :

 

constr-RK29.jpg

 

 

Et enfin, les petits ajustements pour que ça soit à peu près "étanche aux abeilles" !

 

constr-RK30.jpg

 

 

 

 

 

 

Finitions

 

 

C'est le pied, même s'il en faut quatre !!

D'un mètre de long, dans biobees ils recommandent 7 cm de large pour 38 mm d'épaisseur. Ici, ce sera 10 cm de large pour du bois de 25. On adaptera au besoin...

Les extrémités sont sciées, avec cet angle au chiffre magique de 22 ° (et pas seulement parce que c'est la latitude de Nouméa ! ;-)  )

 

 

constr-RK23.jpg

 

 

Ces pieds sont fixés avec des boulons à embase carrée, que l'on enfonce dans le bois à coup de marteau, à l'intérieur. Dehors, rondelle et vis papillon.

 

constr-RK22.jpg

 

 

 

 

L'extérieur de la ruche est peinturluré de trois couches d'huile de lin, cuite pendant 3 heures pour la rendre "siccative" (elle polymérise, formant une espèce de vernis) et enduite à chaud. Les ruchettes aussi, ou passées au Thermopeint pour finir le bidon.

 

constr-RK24.jpg

 

C'est plus joli couleur bois !! Même s'il faudra sûrement repasser une couche de temps en temps...

 

 

Côté toit, on peut faire un joli toit bipente en bois, ou un simple coffrage, ou encore récupérer des côtés de machine à laver.
J'ai opté pour la facilité de faire découper et plier des tôles, sur mesure, pour assurer une bonne protection notamment de l'entrée (qui sera du côté du vent), en vue de la future récolte de pollen.
L'intérieur du toit est isolé avec de l'isolant à bulles réfléchissant.

 

constr-RK31.jpg

 

 

 

Et voilà le rendu final !

 

constr RK02

 

 

J'ai voulu tester la tenue par grand vent, mais Jasmine a préférer embêter le Sud du Vanuatu que nos côtes exposées...

 

Ça a de la gueule, hein !

Ne manque plus que... de la vie dedans !!

 

 

L'occasion arrive vite : un essaim s'est installé à l'arrière d'une cabine téléphonique à Mu : première ruchette adoptée !!

 

constr-RK32.jpg

 

 

Voilà, bonne construction à vous !

 

 

 

 

Mise à jour du 12 novembre

 

Petite remarque pleine de bon sens de Eul' Riolu sur le forum de "apiculture-france" : c'est dangereux d'enlever la protection de la scie circulaire... Contrairement aux rayons de cire, les doigts ne repoussent pas !!

Alors, la photo ci-dessous vous montre ce qui est plus sûr !

 

DSCF0104.jpg

 

A droite de la scie, fidèle amie de l'homme, le nouveau profil des barrettes "anti-dérapage des rayons", comme décrit par là...

 

Et par là aussi, vous aurez vu que cette version 2 de la kényane maison s'est vue affublée d'une vitre, car c'est si beau de voir ce qu'il s'y passe sans déranger la famille...


Verre plutôt que plexi, vitre enlevable de l'extérieur : l'objectif (macro si possible) est de faciliter l'abord photographique des rayons photogéniques...

 

(si quelqu'un est intéressé pour mettre en image ce travail, faites-moi signe, quelqu'un...)

 

DSCF0106.jpg DSCF0105.jpg

 

 

 

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 13:50

 

Voilà, c'est parti, la nouvelle maison est vivable et les ruchers à laisser tranquille du fait de la pluie : c'est le moment d'entamer un chantier de construction de ruches !

 

Voici le tout premier essai, sous la forme de ruchette-piège car à part la longueur, c'est la même construction... (et en plus, quelques ruches ont l'air de se préparer au grand départ : de la place, vite!)

 

constr-RK01.jpg

 

Et voilà ce que ça va donner, en grandeur nature !

 

constr-RK02.jpg

 

 

Ce qui a été délicat, c'est de trouver du bois non traité, pour le bien-être des abeilles, la qualité des produits dérivés, et ne pas se fermer la porte à un passage en bion... Ici, c'est du « hêtre gris », une essence locale, sous la forme d'un fagot de planches de 25 mm d'épaisseur, de largeur et de longueur variable... D'où l'utilité de mesurer et noter, pour limiter les chutes.

 

constr-RK03.jpg

 

Les autres matériaux à prévoir sont la colle à bois extérieure et intérieure, les vis à bois, les écrous et vis papillons pour les pieds, de quoi traiter le bois (ici de l'huile de lin), de la tôle pour le toit (ça peut être un côté de machine à laver!), un isolant.Et de la cire, bien sûr, pour amorcer les barrettes...

 

 

Les outils ?
Une panoplie de menuisier amateur est utile si l'on veut faire plusieurs ruches...

Scie circulaire sur table, défonceuse montée en toupie, meuleuse avec disques à poncer, perçeuse et dévisseuse, outils de mesure (mètre et rapporteur d'angle), crayon papier, serre-joints et burette à cire.

 

constr-RK04.jpg

 

Bien sûr, on peut faire plus simple ! Avec plus d'huile de coude et de patience, pas besoin d'investir massivement...

 

constr-RK05.jpg

 

 

Côté plans ?

Un petit mix de trois sources...

 

 

Alors, en mixant ces trois sources, ça a donné cela (en millimètres) :

 

 KTBH (27 barres)Ruchette piège (7 barres)
2 côtés255 x 1000255 x 255
2 extrémités255 x 495idem
1 fond240 x 1050240 x 300
4 pieds1000 x 100Awa !
barres35 x 495idem

 

 

 

Mise à jour janvier 2017

Pour tenir compte de l'expérience des testeurs, avec le recul, ce plan a revu ses côtes initiales !

  • Pour éviter que les rayons lourdement chargés se cassent lors de la saison chaude, la profondeur est passée de 30 à 22 cm,
  • pour éviter ou limiter le collage des rayons aux parois, l'angle proposé de 22° (soit 112 ° entre le fond et les côté) est passé à 30° (soit 120° au fond).

Je n'ai pas refait de ruches depuis, donc pas testé ces nouvelles mesures !

 

 

 

Les côtés ont les extrémités recoupés avec un angle de 22° 30° (ou plus simplement rabotées)


(voir photo en fin d'article)

 

 

Si vous faites plusieurs ruches, les guides sont très utiles pour bien placer les éléments avant de les fixer :

 

constr-RK07.jpg

 

 

Les deux « U » ont une longueur intérieure de 495 mm, et les supports sont en fait des cloisons mobiles...

(voir photo en fin d'article)

 

 

 

Enfin, pour percer les trous dans les extrémités et dans les pieds au bon endroit, voilà le gabarit qu'il nous faut...

 

constr-RK09.jpg

 

Voilà, il n'y a plus qu'à !

 

les nouvelles côtes
les nouvelles côtes

les nouvelles côtes

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 09:39

Voilà, juste pour le plaisir des yeux, un p'tit partage d'un bon moment passé entre amis...

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-01.jpg

Oooooh, la grimace ! ;-)

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-02.jpg

Des voiles pour tout le monde, et un enfumoir bien garni.

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-03.jpg

D'abord, on dit "bonjour !", et on apprends à observer...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-04.jpg

Ventileuses, gardiennes et butineuses.

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-05.jpg

Un peu de fumée pour faire coutume, puis on ouvre le grenier...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-06d.jpg

Le miel les attire comme des mouches ! Bizarrrre ?!!

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-06.jpg

Doucement, siouplait ! doucement...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-07.jpg

Une fois le précieux butin mis de côté, l'occasion d'aller dans le cœur du réacteur...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-07b.jpg

"elle est où la reine ?" est la question nubeur wane !!

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-08.jpg

En prenant le temps, on pourra voir des œufs, des jeunes larves sur leur lit de gelée royale, des larves plus agées, du couvain fermé et du pollen... et même un peu de nectar !

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-08c.jpg

Un gros pépère faux-bourdon, avec ses yeux qui voient partout partout !!

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-09.jpg

La star, c'est quand même la kényane...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-10.jpg

Quoi de plus photogénique qu'un rayon naturel ? DEUX rayons naturels !

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-11a.jpg

Égoïstement, je me suis gardé la seule piqure de la visite...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-11.jpg

On passe à l'intérieur... Romain se lance dans la désoperculation...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-12-copie-1.jpg

Et hop ! dans l'essoreuse à salade géante !

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-13.jpg

Yuna veille sur son trône !

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-14.jpg

Titouan se fait les bras !

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-15.jpg

Concours de montrage de dents ! Qui qui gagne ???

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-16.jpg

La fontaine est surveillée de près...

 

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-16e.jpg

Un or liquide...

 

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-17.jpg

Jeu de reflets...

 

 

visite-An-Ro-Ti-Yu-18.jpg

Ya d'la oije !!

 

 

Voilà ! Merci à Angelique pour les photos, à la famille pour sa gentillesse, aux abeilles pour leur générosité, et à la vie pour le partage !!

Repost 0
Published by Ludo - dans images
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 20:48

Timanu, c'était une astuce des vieux ici pour avoir un peu plus d'eau potable...

Les îles Loyauté étant des plateaux calcaires surélevés (du corail fossile), très poreux, il n'y a pas d'eau en surface... Seuls les effondrements donnent accès à la lentille d'eau douce, une sorte de nappe phréatique reposant sur son lit d'eau de mer plus dense...

Bref, sacrée corvée, de traverser la falaise dans la forêt, descendre dans ces trous sombres pour remonter du précieux liquide vital...

 

Les anciens utilisaient les cocotiers, en creusant une petite cavité en bas d'un tronc penché, en ajoutant un tressage de feuille de cocotier pour guider la pluie, afin de stocker un peu d'eau du ciel...

 

Tim : eau
Nu : cocotier

Timanu : le tour est joué !!

 

Voici quelques flagrants délits de détournement de timanu naturel, par ces chères avettes...
Je vous laisse savourer !!

 

 

timanu-1.jpg

 

 

timanu-2.jpg

 

timanu-3.jpg

 

timanu-4.jpg

 

timanu-5.jpg

Repost 0
Published by Ludo - dans images
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 07:40

Voici un article écrit pour Santé +, petite revue calédonienne et polynésienne gratuite.
Article écrit après avoir reçu le livre de Catherine Ballot-Flurin, "les bienfaits de l'apithérapie", fortement inspirant !!

 

 

 

 

Stupéfiantes abeilles ! Cette civilisation est notre aînée de plusieurs dizaines de millions d'années et nous montre un exemple inspirant d'intégration parfaite dans son environnement, produisant des substances de très grande valeur tout en assurant un service de pollinisation indispensable pour une grande partie des plantes à fleurs...

 

Tout ce que produisent les abeilles sont utiles pour notre santé. Miel, pollen, propolis sont issus des plantes et partiellement transformés. La cire, le venin, la gelée royale sont des sécrétions des insectes. A part quelques rares allergies, ces substances à la composition complexe sont pratiquement sans effets secondaires, faciles à utiliser et forment un appoint naturel à beaucoup des maux du quotidien.

 

 

cadre-miel-et-pollen.jpg

le miel et le pollen sont la nourriture de base des larves, des ouvrières et des faux-bourdons.

 

 

 

Le miel est bien connu pour ses effets sur les gorges irritées. Légèrement laxatif, il apporte des glucides facilement assimilables pour les muscles et le cerveau, et est souverain pour la cicatrisation des plaies. Le pollen frais rétabli la flore intestinale, apporte de nombreux anti-oxydants détoxifiant l'organisme et des nutriments de très haute qualité ; il renforce le terrain de l'immunité. La propolis est de mieux en mieux connue pour ses vertus antibiotiques, anti-inflammatoires, antalgiques et même anti-cancéreuses : une merveille pour les problèmes ORL, les soucis de la peau et une immunité déficiente. La gelée royale est une des substances les plus riches que l'on trouve dans la nature, utilisée pour les organismes débilités comme stimulant général. Le venin (d'utilisation plus délicate) soigne les articulations douloureuses et abaisse notablement les effets de la sclérose en plaques.

 

gelee-royale.jpg

la gelée royale, aliment exclusif de la reine dès le stade larvaire, multiplie sa longévité par 30 par rapport aux ouvrières.

 

 

Bien sûr, la qualité de ces produits précieux dépend de l'intégrité de l'environnement butiné, des soins apportés à la récolte et de la relation respectueuse que l'apiculteur entretient avec ses protégées... N'oublions pas non plus le calme et l'émerveillement qu'apporte l'observation d'une colonie en pleine activité : une occasion en or pour appréhender différemment ses peurs, apprendre à se connaître et se respecter !

 

Lectures suggérées :

  • « Les bienfaits de l'apithérapie », Catherine Ballot-Flurin

  • « Guérir avec les abeilles : Apithérapie et Médecine Chinoise », Claudette Raynal-Cartabas

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 10:46

Ouvrir une ruche peut se faire de manière brutasse, avec moult fumée et protections pléthoriques, la peur au ventre et l'écrasade de "kamikazes zélées" facile... Tout est possible... En général, vous êtes bien stressés, énervés par les piqures, et les abeilles vous accueille la fois d'après le dard le premier.

 

C'est l'option corrida...

 

 

Maintenant, c'est possible que ça se passe d'une manière plus douce, pour les abeilles comme pour vous... Avec le soin de se respecter et d'être à l'écoute des abeilles, la même opération devient un moment hors du temps, un moment de connexion avec le réel, l'instant présent, où votre nature profonde s'exprime pleinement...

 

La visite d'une ruche peut nous aider à être pleinement présent dans l'instant... Ou, disons plus justement, moins focalisé sur les pensées... Les abeilles sont (commes les animaux en général) des éponges psychiques remarquables, et vous renvoient de manière très précise ce que vous dégagez... Venez les voir quand vous êtes en colère ou tétanisé de peur : il vaut mieux avoir un enfumoir qui fonctionne bien !! Alors que si vous êtes très attentif à ce qui se passe, émerveillé par ce spectacle vivant sans cesse changeant, immanquablement les pensées vont s'espacer, un calme prendra corps, et... vous pourrez presque faire n'importe quoi avec vos avettes, tellement la confiance sera là !!

 

Voici quelques pistes d'exploration de cette méditation vivante :

 

* choisissez bien le moment pour aller les voir... Eviter les temps orageux, pluvieux, les ciels plombés, les jours de grand vent. Les abeilles sont très sensibles au climat, de vrais baromètres ambulants ! Ces moments sont défavorables du fait des risques de refroidissement du couvain. Et là, ça défend !

 

* évitez les parfums, attachez vos longs cheveux ou portez un voile (et une tenue plus appropriée si vous ne connaissez pas ces abeilles, quitte à l'enlever plus tard si ça baigne !!)

 

* les gants sont sûrement une mauvaise idée... D'une part, ça maintient la peur de la piqure, et d'autre part, ça écrase plus d'abeilles dans les manipulations. Aussitôt, l'odeur particulière est comme un message d'alerte puissant : réaction immédiate ! Alors que mains nues, dès le début, le contact se fera plus facilement. Et avec les pattes beaucoup plus souvent qu'avec le dard !

 

* n'ouvrez que si c'est justifié : le moins de dérangement possible c'est mieux...

 

* Avant d'ouvrir, si vous êtes parti dans un tourbillon de pensées, prenez le temps de l'observer : ça calme la machine à emballement !!

 

* un p'tit peu de fumée, jusqu'à entendre le bruissement indiquant que le message est passé... La plupart du temps, ça suffit pour l'ensemble de la visite ! mais si besoin est, une petite pichenette de rappel sera utile. Un enfumoir bien allumé qui ne s'éteint pas au bout de  5 minutes, c'est précieux! (ça mériterait un aticle, d'ailleurs !!)

 

* parlez-leur, aux fifilles !! Elles ne comprennent pas le français, enfin je crois ! mais ne sont pas dupes de l'intention qui vous anime...

 

* faites des mouvements très doux au-dessus de la ruche ouverte... Un mouvement rapide peut être perçu comme une menace d'agression, pas un mouvement doux !

 

* montez toujours les cadres de manières très lente, pour ne pas risquer d'écraser trop de monde... Elles n'apprécient pas l'ascenseur !!

 

* en cas de piqûre, le fait de se rappeler que les abeilles visent les zones plus sombres dans leur champs de perception, qui correspondent le plus souvent aux zones de blocages énergétiques, va aider à ne pas paniquer. La piqûre va aider à débloquer quelque chose : c'est cadeau !!! Merci les fifilles !!  reposez doucement le cadre si vous avez les mains occupées, enlevez le dard en grattant avec l'ongle et enfumez légèrement la zone piquée... ça limitera la douleur (le venin étant thermolabile) et masquera l'odeur pouvant attirer une autre injection de médicament naturel !!

 

*ayez comme objectif de n'écrasez le moins d'abeilles possibles... Et parfois, on arrive à n'en tuer aucune !!

 

Avec ces quelques conseils, vous sentirez combien votre mental sera très calme et les abeilles très tranquilles...

 

 

Bien sûr, un peu d'humilité, ça ne marche pas à tous les coups ! Et des fois, sans rien comprendre au film, alors que toutes les conditions semblent réunies pour une belle visite, c'est la séance d'acupuncture... Mieux vaut alors laisser les avettes tranquilles, et revenir plus tard, quand les conditions auront changé...

 

 

Voilà, je vous souhaite de très beaux mouvements, doux et précis, au cœur de la ruche ! les abeilles apprécieront la danse !!

 

 

 

essaimage-13

pas peur, le visiteur !!

Repost 0

Présentation

  • : les abeilles de Lifou
  • les abeilles de Lifou
  • : les aventures des avettes tropicalisées... Partages d'expériences happycoles, juste pour le plaisir !
  • Contact

Rechercher

Les 10 Derniers

  • Plan de la ruche
    En rouge, les nouveautés. Accès direct aux pdf : pollen - propolis - schéma de ruche Langstroth baumes - baumes personnalisés Votre avis m'intéresse : retour de feeling Commandez les cosmétiques des abeilles chez les fées de BioAttitude.nc ! • Journal...
  • Endo-kényane
    Pour le fun, j'ai commandé un mini-endoscope pour Android à 15 boules... Ce n'est pas pour visiter mes trous d'nez ! Mais pour aller voir les zélées !! Bon, il ne faut pas s'attendre à des miracles côté qualité des photos, maintenant ça devient rigolo...
  • La forme à Sion
    Hello ! Je propose 3 modules de formations pratiques : A - Conduite en synergie avec l'abeille constat de l'échec d'une apiculture intensive basée sur nos besoins/envies observation de l'entité colonie, apparentée à un mammifère répondre aux besoins de...
  • 7 ans
    Ce blog a 7 ans aujourd'hui : Joie mes amis, joie !! Sous sa forme actuelle : il se peut fort que ses jours soient comptés : car il faut dire que ça bouge dans le quartier, si je jette un oeil (étonné) à l'année qui vient de s'écouler : on a eu droit...
  • Le cadre-témoin - le livre
    Hello ! Le petit livret de Roger Vanhée est introuvable sur le net. Sur la demande de 2 personnes, j'ai scanné le mien et le mets à dispo en PDF ici. Lien vers le PDF BIEN SÛR, s'il est réédité ou si vous le trouvez en vente sur le net (merci de bien...
  • Cadre à jambage
    Hello ! Cela faisait longtemps que ça me tarabustait, c'est parti depuis aout dernier pour tester le fameux cadre à jambage... Kézako ?? Un cadre sans cire gaufrée, juste une amorce de 2 cm en haut. Et un "jambage" ou "renfort", une baguette fine presque...
  • A pas peur
    "Les abeilles, ouhhhh ça pique !!" Réflexe de survie quand on ne les connait pas... Une abeille ne pique QUE par nécessité, elle y laisse son dard et sa vie. Cela veut dire aussi que si vous apprenez à les connaître, à les observer, et à agir sans les...
  • Mu
    Depuis mars, Bi ne Drehu a migré 30 km plus au Sud, dans la tribu de Mu au lieu-dit Kaladea... Grâce aux amis (Oriol, Maxou, Loïc, Diane et Lionel, Mel, Laurent, Ced, Xavier, Amélie et Claudio, et j'en oublie sûrement...) la maison se peaufine (avec une...
  • L'art de devenir abeille
    L' apiculture, c'est l'art de devenir abeille... Se mettre dans la peau de la colonie, voir ce qu'elle exprime pour faire l'acte juste qui lui apportera du mieux-être. Vous ouvrez trop souvent ? Le dérangement incessant demande une grande dépense énergétique...
  • Nougat
    Nous sommes faits pour faire ce que l'on kiffe, n'est-ce pas ? Il y a quelques années, j'avais pris GRAND plaisir à faire du nougat... Un peu extrémiste, je ne voulais pas d'autres sucres que le miel de mes zabeilles. Cuire le miel attire fort les fifilles,...