Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 22:31

Vous avez sûrement vu passer la vidéo, ces derniers mois : la fameuse ruche "Flow Hive" est une révolution dans l'apiculture !

Le rêve du robinet à miel est devenu réalité, grâce à des années de recherche d'une famille australienne...

Une belle image est plus percutante qu'un long discours, alors même si vous ne captez que couic à la "langue de J'expire", voyez plutôt :

ils sont charismatiques, en plus, ces inventeurs, non ?

La prouesse est belle, l'invention est ingénieuse, et pourtant...

ça ne m'emballe pas...

Pourquoi ce ressenti ??

Plongeons dans le monde des abeilles, quelle belle occasion pour se mettre à leur place, et de les comprendre mieux...

  • le tout plastique.
    Perso, j'ai du mal à supporter les fringues synthétiques, les abeilles sont encore plus sensibles à la qualité de leur habitat. Du bois et de la cire dans la ruche, que diable !!
  • le tout bâti.
    A un stade de leur croissance, les jeunes ouvrières produisent de la cire en transformant un gros apport de nectar en un matériau de construction extraordinaire. Dans la nature, elle
    s allongent les rayons ou font un nouveau rayon à côté des autres ; dans une boîte carrée, cette maison qu'on leur offre, on introduit des cadres avec une amorce de cire gauffrée, qu'elle s'empresse de tisser.
    Que se passe-t'il si tout est déjà bâti ?
    Les ab
    eilles engorgées de cire vont "faire la barbe", rester en grappe sous la planche d'envol pour ne pas encombrer la ruche, le malaise va participer à accélérer le déclenchement d'un essaimage : une partie de la colonie démarre avec une partie des réserves pour fonder famille ailleurs et libérer de l'espace.
Une belle barbe, et un rayon tout neuf !
Une belle barbe, et un rayon tout neuf !

Une belle barbe, et un rayon tout neuf !

  • communication ?
    Une découverte récente montre que le réseau d'alvéoles est une sorte d'intranet, réseau de communication rapide, laissant transiter les messages des bonnes nouvelles des fleurs dans la colonie.
    La danse en 8, prodig
    uée par les exploratrices de retour du butinage, indique aux autres butineuses dans quelle direction et à quelle distance se trouve le pactole. Or, cette danse se déroule dans le noir : comme l'info est-elle transmise ?
    Le petit bourrelet de cire à l'extrémité de l'alvéole forme un réseau qui transmet les vibrations des danseuses selon des directions privilégiées. L"info est captée grace aux trois paires de pattes, sensibles aux vibrations, même à distance. Comment ce systè
    me ultra-fin fonctionne-t'il avec le plastique ?
Le buzzz du Flow

Bon, les abeilles sont douées de capacités d'adaptations extraordinaires, alors elles trouveront les moyens de contourner ces limites-là !!

 

Mais honnêtement, ce qui me chiffonne plus est de l'ordre de tout ce qu'implique le message : "il y a juste à tourner un robinet"...

C'est donc clairement une ruche faite pour l'apiculteur, pas pour les abeilles.

Et puisqu'il suffit de tourner un robinet, il n'y a plus besoin de connaître les abeilles : tout le monde installe une ruche dans son jardin : la solution pour contrer leur disparition !!

 

Et bien NON, ça pourrait même y contribuer ?!!

Que se passe-t'il si l'on n'intervient pas du tout sur une ruche, à part retirer du miel de temps en temps ?

Au début, tout va bien, ça cartonne, le miel coule à flot...

Parfois, un essaimage a lieu, même si du miel est régulièrement retiré pour faire de la place, car les cirières s'engorgent comme nous l'avons vu, et la surface de ponte de la reine se réduit par les flots massifs de nectar pendant les miellées ; les abeilles trouvent la solution parfaite : la reine par avec les butineuses chargées de miel. Il y a de nouveau de la place dans le nid à couvain, le cycle reprends avec une nouvelle reine.
Pour le récolteur,ça continue comme av
ant, après une journée bizarre et ce nuage d'abeilles bruyant, et des réserves qui ont baissé d'un coup. Mais ça continue...
 

Au bout de 3 ans, la colonie va progressivement s'affaiblir, et ça s'empire d'année en année. Un jour, elles désertent (TOUTES les abeilles partent, abandonnant le couvain), ou alors la colonie est morte pendant une période au climat plus délicat, mais il se peut que le récolteur ne s'en rende pas compte tout de suite car le ballet d'abeilles continue : les pilleuses des ruches voisines viennent récupérer les vestiges comestibles de feu la colonie.

 

 

vous avez vu, à droite ??

vous avez vu, à droite ??

Que se passe-t'il ?

Dans le nid à couvain, la cire devient de plus en plus noire, à chaque génération de nymphes qui laissent un cocon de soie, des déchêts, et une couche de propolis pour désinfecter tout ça. Les alvéoles aux parois épaissies produisent des abeilles de plus en plus petites. Au bout d'un moment, ça pue vraiment trop, la reine délaisse les rayons trop noirs, la fausse teigne vorace s'empresse de venir faire ses cocons, se nourrissant de tout ce merdier, la colonie devient plus fragile, plus sensible aux maladies, bref, ça craint du boudin...

des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte
des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte

des larves de grosses fausses-teignes, et une petite fausse-teigne adulte

Dans la nature, sous une falaise ou dans le creux d'un arbre par exemple, un équilibre parfait est atteint où les fausses teignes débarrassent la colonie des rayons trop noirs, laissant la place pour de nouvelles constructions de cire bien blanche.

Dans une caisse aux rayons imposés, bien droits pour les déplacer sans tout casser, dans une ruche donc, c'est à l'apiculteur de renouveler les vieux rayons (1/3 chaque année !) pour permettre à la colonie de garder son dynamisme si fabuleux.

La ruche a besoin de visites peu nombreuses mais nécessaires, qui demandent le coup d'oeil pour comprendre où en est la colonie et adapter les actions par rapport à la situation réelle....
Pas étonnant que l'apiculture est décrite comme l'art d'élever les abeilles !!

Le buzzz du Flow

Et le récolteur, s'il ne se soucie que de tirer les trop-plein de réserves (en espérant qu'il attende que le miel soit mûr, sinon il fermente, et qu'il ne soit pas tenté de prendre trop, sinon il affame !), finira par se trouver avec une colonie souffreteuse, réservoir de maladies pour les ruches du quartier, ce qui n'est un cadeau pour personne !!

 

 

"test de l'allumette positif" : la larve est 'digérée' par Paenibacillus larvae ; cette colonie est atteinte de loque américaine

"test de l'allumette positif" : la larve est 'digérée' par Paenibacillus larvae ; cette colonie est atteinte de loque américaine

La vidéo montre que le système évite les récoltes si éprouvantes pour les abeilles comme pour les apiculteurs. Mais ce n'est bien sûr pas la seule alternative à l'apiculture intensive, brutale et peu soucieuse des "fifilles" : les kényanes, les Warré optimisent la douceur, et même les ruches "intensives" (Dadant et Langstroth) peuvent être conduite de manière très douces. Les combis intégrales, les dizaines de piqûres, les centaines d'abeilles écrasées, les lombaires flinguées, ça arrive quand on est pressé. Les abeilles nous invitent à prendre le temps, à profiter du moment passé ensemble.

Par exemple...

La Flow Hive, promesse d'un robinet magique, c'est un peu comme de proposer des enfants qui rient sur demande, en omettant de préciser qu'il faut quand même changer les couches, parfois...

Histoire de faire un peu de mauvais esprit !!

 

 

BIEN SÛR, je ne connais pas ce système, et à part ses concepteurs, personne n'a de recul...
Alors, affaire à suiv
re, et à explorer si le coeur vous en dit !

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ludo - dans journal
commenter cet article

commentaires

Hervé Rostaing 21/05/2016 13:09

Bonjour Lifou,
Enfin un commentaire que je trouve pertinent sur la ''flow hive''. Je partage pleinement ton avis.
Merci pour ton site, j'ai suivi ton blog pour extraire la propolis à l'alcool, c'est du bonheur !
Continue avec tes expérimentations !

Ludo 21/05/2016 14:26

Merci pour le merci, Hervé !
Ce bonheur partagé est contagieux !!
Au plaisir de découvrir ton propre chemin parmi les abeilles ^_^

André 20/07/2015 01:59

Je voix et lu que tu à pioché la question mon Ludo Biz.

Ludo 20/07/2015 03:16

Oui Dédé ! Le sujet revient souvent, pas pu m'empêcher !!
Je t'embrasse... :-*

Présentation

  • : les abeilles de Lifou
  • les abeilles de Lifou
  • : les aventures des avettes tropicalisées... Partages d'expériences happycoles, juste pour le plaisir !
  • Contact

Rechercher

Les 10 Derniers

  • Plan de la ruche
    En rouge, les nouveautés. Accès direct aux pdf : pollen - propolis - schéma de ruche Langstroth baumes - baumes personnalisés Votre avis m'intéresse : retour de feeling Commandez les cosmétiques des abeilles chez les fées de BioAttitude.nc ! • Journal...
  • Cadre à jambage
    Hello ! Cela faisait longtemps que ça me tarabustait, c'est parti depuis aout dernier pour tester le fameux cadre à jambage... Kézako ?? Un cadre sans cire gaufrée, juste une amorce de 2 cm en haut. Et un "jambage" ou "renfort", une baguette fine presque...
  • A pas peur
    "Les abeilles, ouhhhh ça pique !!" Réflexe de survie quand on ne les connait pas... Une abeille ne pique QUE par nécessité, elle y laisse son dard et sa vie. Cela veut dire aussi que si vous apprenez à les connaître, à les observer, et à agir sans les...
  • Mu
    Depuis mars, Bi ne Drehu a migré 30 km plus au Sud, dans la tribu de Mu au lieu-dit Kaladea... Grâce aux amis (Oriol, Maxou, Loïc, Diane et Lionel, Mel, Laurent, Ced, Xavier, Amélie et Claudio, et j'en oublie sûrement...) la maison se peaufine (avec une...
  • L'art de devenir abeille
    L' apiculture, c'est l'art de devenir abeille... Se mettre dans la peau de la colonie, voir ce qu'elle exprime pour faire l'acte juste qui lui apportera du mieux-être. Vous ouvrez trop souvent ? Le dérangement incessant demande une grande dépense énergétique...
  • Nougat
    Nous sommes faits pour faire ce que l'on kiffe, n'est-ce pas ? Il y a quelques années, j'avais pris GRAND plaisir à faire du nougat... Un peu extrémiste, je ne voulais pas d'autres sucres que le miel de mes zabeilles. Cuire le miel attire fort les fifilles,...
  • Drones²
    Amateur de réseaux sociaux, passionné de ces petits 'multirotors de loisirs' (ou 'drones', mais tout de suite ça sonne militaire), je furète parfois (voire souvent) les belles images vues d'en haut que nous ramènent ces caméras volantes sur Face de Bouc......
  • Le buzzz du Flow
    Vous avez sûrement vu passer la vidéo, ces derniers mois : la fameuse ruche "Flow Hive" est une révolution dans l'apiculture ! Le rêve du robinet à miel est devenu réalité, grâce à des années de recherche d'une famille australienne... Une belle image...
  • Revue de presse
    Quand les journaux parlent des abeilles de Lifou... "Les Nouvelles de l'économie", septembre 2014 la revue de la Chambre des Métiers : InfoMétiers avril-mai 2014
  • Comment taire
    Hello ! Il y a un nouveau type de SPAM assez vicieux : les faux commentaires, avec une vraie adresse de pub... Le commentaire est juste là pour hameçonner, souvent en anglais, avec un caressage dans le sens du poil dans le thème de l'article. Vous cliquez...