Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 05:39

Hello la famille !

Voilà plus d'un an qu'un ingrédient local est venu bonifier mes préparations cosmétiques apicoles : l'huile de coco vierge, obtenue par fermentation, extraite à froid...

A l'origine, l'idée était de trouver une alternative à l'import d'huile végétale bio : la carthame est extra, mais voilà : produite en Amérique du Sud, passant par Paris puis Nouméa, son bilan carbone est assez désastreux... Cette vidéo assez pas triste des Philippines m'avait tapé dans l'oeil !

Et quel kif d'être à l'origine du maximum d'ingrédients produits de ses propres mains !! (si elles sont lavées avec du savon maison :-p )

le passage de Loïc à la maison, proposant ses services de wwoofeur motivé, a permis de passer de l'idée théorique à la réalisation pratique.

Construction d'une râpe électrique, essais de pressoir, améliorations progressives de la filtration : aujourd'hui la technique est bien rôdée, et Loïc construit des râpes, produit de l'huile et transmet son expérience avec un enthousiasme contagieux...

Voici en détail comment faire soi-même son huile de coco vierge, montré par Audrey (coucou !) et Loïc (coucou aussi !!)...

d'abord, il faut ramasser pas mal de cocos secs, pas encore germées, qui font encore glouglou... 25 cocos environs produisent UN litre d'huile (contre 15 pour l'huile de coprah).

Les cocos sont débourrés à la barre à mine bien fixée, ou à l'aide d'une pioche plantée dans le sol.

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco vierge

Les noix sont cassées avec quelques coups bien placés de sabre : l'eau de coco délicieusement rafraîchissante est filtrée et vite engloutie !

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco viergeFaire de l'huile de coco vierge

La chair blanche est râpée, avec le "madu" traditionnel à Lifou, ou plutôt la râpe électrique (basée sur un moteur de machine à laver) quand il y a une brouette de coco à faire...

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco vierge

De l'eau chaude est ajoutée à la pulpe. sans cette eau, ce n'est pas de l'huile mais de la crème qui remonte à la surface !

Le mélange est ensuite pressé, au torchon (le plus efficace) ou au pressoir (le plus rapide).

Il faut faire 2 passages au torchon, en rajoutant de l'eau sur la pulpe déjà pressée, ou 3 passages au pressoir, pour retirer le maximum de lait.

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco viergeFaire de l'huile de coco vierge

Le lait est ensuite mis à fermenter 24h à 30-35°C : le seau est stocké en glacière, entouré de bouteilles chaudes.

Faire de l'huile de coco vierge

A l'ouverture, on voit... une couche brunâtre peu appétissante !! C'est un "floculât" de protéines de coco, qui remonte à la surface, surmontant une couche d'huile. Le "petit lait" se trouve dessous !

Faire de l'huile de coco viergeFaire de l'huile de coco vierge

La couche de protéines est enlevée à l’écumoire. steph et Ju (du Col de la Pirogue) transforment cela en tofu !! Ici, je cuis ce truc à la casserole pour récupérer pas mal d'huile encore, destinée aux savons...

Faire de l'huile de coco vierge

vient la phase la plus délicate : prélever l'huile à la louche, en prenant grand soin de ne point choper de lait !!

Faire de l'huile de coco vierge

L'huile, plus ou moins trouble, est filtrée à travers du coton assez dense. Si le temps est frais, l'opération se fait dans la glacière, car l'huile fige en dessous de 25°C !

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco vierge

L'huile est légèrement chauffée, une heure au bain-marie, sans dépasser les 60°C. Cela permet d'évaporer les dernières traces d'humidité qui ne manqueraient pas de faire tourner notre merveille à l'odeur si subtile, en un liquide douteux qui sent le roquefort de bas étage...

Faire de l'huile de coco vierge

Et voilo !! Mise en pot, une étiquette, et bonne dégustation, sur la peau ou sur la langue !!!

Faire de l'huile de coco vierge

Les deux stars ont eu un grand succès lors du "Marché des Producteurs" chez Sammy, un événement très couru, qui a pour objectif de mettre en avant les savoirs-faire locaux. Voyez plutôt, ce succès grandement mérité !!

Faire de l'huile de coco vierge
Faire de l'huile de coco viergeFaire de l'huile de coco vierge

Une prochaine fois, Loïc vous expliquera pourquoi cette huile est si différente de l'huile de coprah, nettement moins chère certes, mais aux vertus incomparables... D'ici là, je vous embrasse, à bientôt !!

le time-lapse huilesque

Partager cet article
Repost0

commentaires

Max 27/06/2018 21:40

Bonjour Ludo,
Pourrais-je savoir où tu as acheté ton pressoir ?
Merci

Ludo 28/06/2018 00:48

Hello Max !
Honnêtement, je ne me souviens plus du nom de la boîte, un magasin en ligne qui propose du matériel de transformation alimentaire (distillation, charcuterie, etc...)

Salim 10/03/2018 14:54

Bonjour ,

Combien coute un pot d'huile de coco comme on voit sur la photo et pour quelle contenance svp? Bravo et merci pour ce mini reportage sur la fabrication d'huile!
Merci

Ludo 28/06/2018 09:41

Ah mais si tu es sur le Caillou, cherche un pressoir à opercules dans les magasins d'apiculture, genre Apis Diffusion à la Foa, il en a le bougre de Steph !

Et heureux si ce partage t'a été utile, c'est une contagion très agréable !

Max 28/06/2018 06:58

Pas dispo sur le territoire du coup ... je vais essayé de chercher si je trouve ça dans un magasin de Nouméa (je déchire trop mes torchons).
Merci pour ton retour et surtout merci de partager ton savoir. Ton blog m'a donné les bases et aujourd'hui je commence à en faire pas mal.

Ludo 11/03/2018 05:15

Hello Salim !
Alors, de mémoire, le pot de 370 ml (soit un pot de 500 g de miel) était vendu 1600 CFP, soit 13 euros 1/3...
C'est beaucoup, parce que c'est beaucoup de main d'oeuvre... L'huile de Fiji est bien moins chère, et en parallèle le revenu moyen est 10 fois inférieur à celui d'un français... Ceci explique cela...
Voilà ! Belle journée !

Loane Pautou 09/03/2018 12:01

Bonjour!

Combien de temps peut on conserver l'huile SVP?

Ludo 09/03/2018 16:52

Bonjour Loane !
Laissée à la lumière et mal "séchée", quelques semaines tout au plus, mise au frigo : quelques mois, mais combien, je ne sais pas !

kra michel 03/11/2017 11:52

merci pour toute ces info. je voudrais savoir comment fait-on le savon de coco maison biensur. en core une fois merci pour tout.

Ludo 03/11/2017 13:46

Bonjour Michel !
La saponification mériterait un cours complet en ligne, je ne ferais pas aussi bien que https://ruedusavon.wordpress.com/tutoriel-photos/ par exemple... (ou encore https://www.aroma-zone.com/info/fiche-savoir-faire/la-saponification-a-froid#intropage )
La particularité du savon 100% huile de coco est qu'il faut le surgraisser bien plus : 20-25 % au lieu des 8-10 % habituels.
Au plaisir !

Emmanuelle 19/08/2017 22:43

Slt ludo merci d'abor pour ton astuce. J'ai fait ta technique mais échec total l'huile s'est mélangee aux protéines. Et tu as dis plus haut que les protéines que tu récupèrais tu les faisait cuire mais comment les fais tu cuire?

Ludo 19/08/2017 22:59

Bonjour Emmanuelle !
C'est donc de la crème qui est remontée en surface ? Dans ce cas, as-tu bien gardé le seau de lait entre 30° et 40° C (max) 24 h, pour permettre la fermentation ?
Autre cause d'échec possible : mettre de l'eau brûlante dans la pulpe pour le pressage, ce qui tue les ferments...
Dis-nous ! Fais un essai avec 3-5 cocos, au bout d'une dizaine d'heures de fermentation tu vois déjà si ça a fonctionné, avec les protéines en surface et la couche d'huile dessous, puis le petit lait...
Bon courage !

béaschlum 23/03/2017 13:07

supers infos et chouettes photos. merci. Béa de Bourail

Ludo 23/03/2017 20:55

Welcome, Béa !

Epicuriens 04/03/2017 23:07

Bonjour. Je tiens à vous remercie pour votre article très intéressant. Est il possible de rentrer en contact par mails. Je souhaiterais avoir diverses informations qui m ont échappées je suppose à travers tout les commentaires.

Ludo 05/03/2017 02:19

Merci pour le compliment !
Je vous recontacte par mail...
Belle journée !
Ludo

Rochez Aicha 18/02/2017 20:39

Je suis une passionnée de l"huile de coco j'habite Dakar nous sommes deux a faire de la pression a froid cela fait 3 ans que je me suis lancée dans cette grande aventure sans experience et je peux dire je suis assez fière de mon parcours mais surtout grace a votre article j'ai pu enfin présenter une huile de coco alimentaire.Un grand DieureDieuf ( merci en wolof ) pour votre article et bonne continuation.

Ludo 18/02/2017 23:07

Merci de partager votre parcours, Aïcha !!

christian 30/01/2017 21:14

J'ai beaucoup aimé votre processeur que j'ai d'ailleurs essayé mais sans succès. Voilà comment j'ai fait .j'ai broyé les noix dans un broyeur à couteau ceci en y ajoutent de l'eau chaude à 100 degré et après j'ai préssé l'ensemble dans une presse a vis et le lait obtenu a été concervé dans un seau fermé et j'ai posé sa à côté du moteur de mon congélateur ou la température est autour de 40 à 45 degré et après 28heures de fermentation, je n'ai pas pu obtenu de l'huile car il samble qui l'huile se soit mélanger avec les protéines car après avoir racler les protéine, il ne restait que de l'eau.. S'il vous plait je savoir pourquoi sa n'a pas donné de l'huile comme dans votre exemple.merci

Ludo 30/01/2017 22:20

Bonjour Christian !
La fermentation permet de "casser" la crème en huile et protéine, grâce aux ferments naturellement présents dans la coco.
J'imagine qu'à 100°, il ne doit plus rester grand chose de vivant !
De l'eau chaude est ajoutée pour faciliter le pressage, elle ne devrait pas dépasser 50° histoire que le mélange avec la pulpe ne soit pas trop chaud...
Idem, la température de fermentation ne devrait pas dépasser les 40°...
Un nouvel essai et on en reparle ??
Belle explo, Christian !

CLAIRE 23/01/2017 14:37

Lionel, merci pour tes bons plans aussi : la presse manuelle à vis PITEBA et reliée à un vélo, c'est top ! Je vais essayer ça à Abra de Ilog.

Lionel97310 18/01/2017 14:48

Salut,
Je fais de l'huile de coco au chaudron dont je me sert pour mes savons essentiellement. Sais-tu si l'huile ainsi obtenu peut-être consommée ? En remplacement de l'huile de tournesol dans les gâteaux ou les crêpes par exemple, ou pour faire sauter des crevettes, du poisson, du poulet émincé, etc...
Je vais essayer la technique par fermentation pour voir la différence.
Par ailleurs j'ai vu sur Youtube une autre technique qui consiste à faire sécher la coco émincée en petits cubes au soleil 24/48h ou au four (8h à 50°) pour faire évaporer son eau et à les passer ensuite dans une presse manuelle à vis (Presse PITEBA vendue sur le site TOMPRESS)...Certains malins ont même relié la presse à un vélo !....Et je me demandais ce qu'il en était du rendement de cette méthode (quantité/temps/effort) ?...et de la qualité de l'huile produite e cette manière ? Il est dit que l'on produit ainsi de l'huile vierge....
En tant qu'expert, que penses-tu de tout ça ?
Merci, à plus !

Lionel 19/01/2017 16:03

Merci de la réponse.
pour info, mon huile extraire à chaud par cuisson du lait de coco tient bien dans le temps et à température ambiante (28-30°C permanent ici en Guyane). Par exemple, je met plusieurs semaines a utiliser toute l'huile du petit pot dans ma salle de bain (un petit bocal en verre où il y avait des anchois !) et l'odeur de la coco ne varie pas.
J'ai l'impression que ce ne sera pas pareil avec l'huile vierge extraite à froid par fermentation... Mais je vais essayer pour en être sur... J'ai vu sur pas mal de vidéo YT que l'huile de coco obtenue à chaud est adaptée à la cuisson des aliments, et qu'elle n'a que des avantage par rapport aux autres huiles alimentaires végétale...Je pense que l'huile obtenue à chaud et l'huile vierge à froid sont excellentes toutes les deux mais pour des usages différents. La première pour la cuisson ou dans la fabrication de savon puisque ce sont des utilisation qui vont altérer l'huile, ou en application sur la peau (trés parfumée genre gateau au coco ! attention ça donne faim et ça peut donner des idées !! ;-) ...) et la deuxième pour une consommation "crue" qui garanti tous les bien faits (et y en a ! comme pour l'huile d'olive) ou pour application sur le corps aussi...
J'ai bien envie de me procurer la presse PITEBA à vis sur le site TOMPRESS et d'essayer extraire l'huile à froid mais sans fermentation à partir de la coco déshydraté rapidement au four...Je pense que ce doit être une huile de grande qualité et très parfumé aussi...
Bref... l'expérimentation de l'huile de coco, c'est prenant !!
Merci pour ton blog !

Ludo 18/01/2017 16:47

Hello Lionel !
ça sent la Guyane !!
Plutôt expérimenteur qu'expert, ici ! ^_^

Ce que je comprends :

- l'huile de coprah est la plus dégradée (produite par cuisson de la pulpe pour la deshydrater puis pressage) : elle nécessite un traitement BRD (blanchie - rectifiée - désodorisée) pour être acceptable et n'est pas consommable (certaine toxicité)

- l'huile au chaudron est nettement moins dégradée mais à perdu le côté vivant (enzymes, ferments). Je n'en ai pas l'expérience : tu nous en dis plus sur les usages que tu en fais, steupl ? Aucune idée pour la consommation possible ou non !

- l'huile vierge par pressage n'est pas chauffée donc extra-vierge (

- enfin, l'huile extra vierge par fermentation : ça me parait (subjectivement) un cran au-dessus, surtout si les cocos sont fraîchement tombées et la filtration bien faite : l'odeur est la plus subtile et son usage en cuisine un pur délice... Une amie qui a l'habitude d'utiliser l'huile par pressage du Vanuatu pour ses préparations pro en est tombée sur sa chaise en sentant celle de Lifou : c'est joli !

Bon, si d'autres ont expérimenté les différentes formes d'huile, leur partage est bienvenu !!

Quelle que soit la manière de l'obtenir, cette huile est fragile, surtout en présence d'eau et de lumière : elle se casse spontanément donnant cette odeur de roquefort rance. Un p'tit bain-marie retarde ce processus, mais laisse l'huile moins "vivante"...

à bientôt ! Merci pour l'explo Lio !

CLAIRE 17/01/2017 20:12

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog qui m'enchante ! Merci pour tous ces bons tuyaux !
Cependant, j'ai quelques questions qui me viennent en tête :
- comment avez-vous fabriqué votre râpe électrique basée sur un moteur de machine à laver ?
- l'eau rajoutée à la chair pour extraire l'huile est l'eau de coco ?
- comment produisez-vous le tofu à partir du floculât de protéines de coco ?
Je pars 6 mois aux Philippines (Abra de Ilog) en tant que volontaire et une de mes principales missions est la valorisation de la noix de coco pour la création du filière équitable. J'aimerais donc faire de l'huile de coco de façon artisanale et l'intégrer dans divers produits à haute valeur ajoutée. Je suis preneuse de tous les bons conseils :) Dans quelle région avez-vous institué ce marché des producteurs ? Je trouve que c'est une super idée !
A très vite j'espère.
Claire

Ludo 23/01/2017 21:40

sacrés projets !!
Bon courage, sur la route...
Au plaisir de se lire !

CLAIRE 23/01/2017 14:33

Super Ludo, merci pour les infos concernant la râpe! Je verrai si je peux me débrouiller une fois là-bas.
J'aimerais bien créer un marché du même style. Mais je ne suis pas encore sur place donc je ne sais pas encore ce qui est faisable.
Voici le lien de l'association qui présente les différents projets :
http://www.ecotoneresilience.org/
Je garde votre contact/blog en tout cas !
A plus tard surement

Ludo 18/01/2017 17:00

Bonjour Claire !
Heureux du contact !

- la râpe est faite d'un chassis en bois, d'un moteur électrique de vieilles machines, rond et assez gros, qui a besoin d'un condensateur pour démarrer (contrairement aux moteurs plus récents, à chassis plus carré, qui nécessite le boitier électronique), d'un interrupteur, une bassine et une tête à râper qui se trouve par exemple chez http://www.niulife.com.au/equipment/

- pourquoi pas avec l'eau de coco ! (c'est si bon, mais il y en a tant !)

- pour le tofu, aucune idée, ce sont des amis qui ont essayé !

- le "marché des prod", c'est l'initiative d'un arboriculteur bio et passionné de Lifou, dans un esprit de "démerde" pour nos déplacements sur la Grande Terre sans aide publique, superbe projet c'est vrai !

Tout plein d'encouragement pour cette mission et au plaisir du partage... S'il y a un lien pour suivre votre projet, il serait bienvenu ici !

Ludo

Sarah EDWARD 24/10/2016 16:27

Bonjour,
merci pour cette belle recette, j'ai pu expérimenter à quelques reprises la fabrication de mon huile de coco à la suite de votre vidéo.
Ma fermentation dure quelques jours il est vrai que la récolte n'est pas très importante environ 300 ml pour peut être 6 cocos (à vue d’œil)
En tout cas, j'ai une question pour le "petit lait" quoi faire avec, j'ai pas trouvé sur le net des choses à faire. avez vous des idées ? merci, belle journée ou soirée.

Ludo 25/10/2016 05:56

Hello Sarah ! C'est cool d'essayer !!
-l'optimum pour la fermentation, c'est 24 h (vu ce qu'on a essayé avec Loïc ici). Plus tôt, toute l'huile est remontée, mais une partie est encore dans les protéines, à 1 j,les couches sont bien séparée, plus tard l'odeur de l'huile est plus forte,
-300 ml pour 6 cocos, c'est très correct : il faut 20 à 25 cocos pour faire 1 L,
-pour le petit lait, à l'odeur de fermentation forte et peut ragoutante, le plus utile que j'ai trouver est de nourrir le compost, ou le cochon du voisin avec la pulpe pressée. J'aimerais faire un essai de biogaz, dès que la cuve de fermentation sera prête.
Au plaisir !
Ludo

Mapy 11/09/2016 11:18

Halala ! Merci infiniement pour votre recette.
J'habite en Polynésie, j'ai obtenu 1L d'huile pure, claire, sans eau, avec environ 16 cocos.

Ludo 11/09/2016 11:25

Génial !!!
Merci les Philippins, qui ont fait la vidéo à l'origine de ce partage !

Léa 11/09/2016 09:02

Bonjour,

Lorsque la solution lait de coco + eau est placée au réfrigérateur, cela aboutit à la formation d'une crème contenant le corps gras, au dessus du lait.
Est-il possible de se mettre directement ça sur les cheveux et la peau (ce qui permet d'éviter les autres manipulations) ?

De plus, dans la glacière, utilisez-vous un thermomètre pour verifier la température ?

Merci,
Léa

Ludo 11/09/2016 11:04

Bonsoir Léa !
Vous avez produit de la crème, qui bien sûr est fameuse pour les cheveux !
Cette crème rancit vite, je ne sais combien de jours elle se conserve au froid (le mieux étant le congélateur).
Pas d'utilisation de thermomètre, c'est sûrement utile.
Belle explo, et tenez-nous au courant !
Ludo

Guillaume 27/08/2016 17:12

Salut,
super votre présentation.
Je vis en Guadeloupe et la râpe à coco n'est jamais arrivée jusqu'ici.
Crois-tu que cela serait possible d'en envoyer une?

Et aussi, où as tu trouvé ton petit pressoir?
Merci,
Guillaume.

Ludo 31/08/2016 15:00

Salut Guillaume !

Si tu n'est pas un DIYste, vas voir la râpe de ce côté-là :
https://www.niulife.com/shop/equipment

Et pour le pressoir :
http://www.tompress.com/A-1118-pressoir-a-vis-5-litres-inox.aspx

Bon râpage-pressage-filtrage-dégustage !!

Ludo

Maureen 07/05/2016 00:29

Bonjour,

Super intéressant, où peut-on se procurer votre huile?
Bonne journée

Ludo 14/05/2016 15:19

Bonjour Laureen !
J'en fait juste pour les besoin des cosmés...
Simane, un jeune de Lifou, a bien attrapé la technique : contactez-le au 82 57 13 !
Belle journée !

Pioche Jonathan 01/05/2016 05:52

bonjours , :) très intéressent tout sa ,je voulais savoir l'eau chaude qu'ont met sur le coco rapper elle a quel température ?et quand ont lèse le lait de coco a fermenté c'est a moins 30 ou 35 ou plus 30 ou 35 ???
Merci :)

Ludo 01/05/2016 08:52

Hello Jonathan !
*pour l'eau chaude dans la pulpe, je chauffe jusqu'aux petites bulles sur les parois de la marmite (autour de 50° peut-être !)
*pour les bouteilles qui feront bouillote, ça peut être plus chaud encore, comme ça la glacière passe de la température ambiante à + 35°C...

denis 31/03/2016 12:57

salut,
je suis à la reunion. Je regarde avec attention votre methode pour faire sa propre huile coco. Je voulais savoir à quoi correspond exactement l'huile obtenu apres chauffage à la casserole de la creme? Est bien de l'huile aussi? MAis à quoi peut-elle servir? Celle obtenue lors de la premiere pression à froid peut elle servire pour la cuisine aussi ? Ou simplement pour la peau...? Merci pour tes conseils avisés.

Ludo 03/04/2016 08:39

Alut Denis !
OUI, c'est bien de l'huile, mais le traitement thermique lui a fait perdre ses propriétés 'vivantes' (enzymes, ferments), et elle a pris une odeur grillée sympa aussi...
Perso, je m'en sers pour les savons, comme elle va être "attaquée" par la soude, autant garder le Précieux en surgraissage, pour conserver ses propriétés au top !
A mon sens, c'est mieux que l'huile de coprah (dénaturée plus fortement) et moins bien que la vierge... à creuser !

lionel 24/03/2016 13:46

Bonjour

Ton blog est vraiment interressant et bien expliquer J ' aimerais bien faire l ' experience sur mon ile, Pourrais tu m ' indiquer ou acheter le presse pour le lait de coco

Bien Cordialement

Lionel

Ludo 03/04/2016 08:39

ici Ludo !

denis 31/03/2016 13:00

lionel c'est toi?

Ludo 29/03/2016 09:52

Merci Lionel !
J'ai trouvé ça sur le site de TomPress...
à bientôt !

Présentation

  • : les abeilles de Lifou
  • : les aventures des avettes tropicalisées... Partages d'expériences happycoles, juste pour le plaisir !
  • Contact

Rechercher

Les 10 Derniers

  • Plan de la ruche
    En rouge, les nouveautés. Accès direct aux pdf : pollen - propolis - schéma de ruche Langstroth baumes - baumes personnalisés Votre avis m'intéresse : retour de feeling Commandez les cosmétiques des abeilles chez les fées de BioAttitude.nc ! • Journal...
  • Initiation sur les bases apicoles
    Ka'oha nui ! (et oui : autre région, autre bonjour...) Voilà un doc qui synthétise le savoir minimum pour débuter en apiculture, une sorte d'introduction pour ceux qui n'ont jamais approché une ruche de leur vie. doc de formation "bases apicoles" Bonne...
  • Baume anti-moustique
    Si vous arrivez "par hasard" sur cette page, merci de faire un crochet par là : intro sur les recettes . Pour le tutoriel, voir le livret de cours sur l'apicosmétique , page 2 Avec la base de baume simple, si on ajoute 1 % d'huile essentielle bio (soit...
  • Tutoriel cosméto
    Dans le livret sur le cours d'apicosmétique est illustrée la méthode simple pour faire 1 ou quelques baumes, avec les ustensiles de la cuisine. Petit pot en verre, casserole d 'eau pour bain-marie, baton de brochette (propre) pour touiller, proportions...
  • Le baume simple et ses variantes
    Voilà, on entre dans le vif du sujet !! Voici la base de mes baumes, qui va se complexifier au fil des recettes. Si vous arrivez "par hasard" sur cette page, merci de faire un crochet par là : intro sur les recettes Pour le tutoriel, voir le livret de...
  • Les docs des formations
    Bonjour ! Voici les pdf des documents qui accompagnent les 3 formations que j'ai eu la joie de transmettre pendant le second semestre 2017 : Conduite en synergie avec les colonies, les produits de la ruches : leur récolte, leur transformation et leur...
  • Les recettes
    Hello la famille !! Vous allez bien ? Après ces semaines de silence, les choses s'éclaircissent par ici... La migration sur Nuku Hiva débouche finalement sur une reprise du soin aux animaux. La sécheresse a retardé la production d'essaims, les difficultés...
  • Abeilles / Fourmis : 1 partout
    Hello ! Ka'oha nui ! Une nouvelle page des zabeilles tropicalisées s'ouvre, sur l'île de Nuku Hiva au Nord des Marquises. Et comme vous allez le voir dans la vidéo qui suit, ça commence bien vivant !! Bon visionnage et à bientôt ^_^ Les aventures des...
  • Endo-kényane
    Pour le fun, j'ai commandé un mini-endoscope pour Android à 15 boules... Ce n'est pas pour visiter mes trous d'nez ! Mais pour aller voir les zélées !! Bon, il ne faut pas s'attendre à des miracles côté qualité des photos, maintenant ça devient rigolo...
  • La forme à Sion
    Hello ! Je propose 3 modules de formations pratiques : A - Conduite en synergie avec l'abeille constat de l'échec d'une apiculture intensive basée sur nos besoins/envies observation de l'entité colonie, apparentée à un mammifère répondre aux besoins de...