Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 19:01

Coucou !

Ballade au Bout du Monde...

(on est toujours au bout du monde de quelque part ailleurs ?!)

Lors de ces semaines finistériennes, morbihanaises, mais aussi cotentinoises, nantaises et charentaises, l'oeil est aux aguets dès qu'il erre dans la nature, voyeur compulsif des splendeurs florales exhibitionnées...

"Qui butine quoi, par ici ??"

Alors, quand le capteur de lumières est sous la main, ça donne ça :

à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???
à voir le Bourdon ???

Zavez r'marqué ???


Oui... ça bourdonne, ça bourdonne !!

Il y a même des insectes non identifiés !

Mais des abeilles "domestiques", que couic !!

Si, parfois, j'en ai vu une part terre, en mauvaise posture...
Ou même une fois, posée sur une fleur, à 21 h, genre "laisser-moi mourrir là"...

Du butinage d'Apis mellifera, j'en ai vu seulement deux fois, et dans la même zone : ahhh quand même !!

(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)
(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)

(espérons que le trèfle leur porte bonheur !)

En creusant un petit peu, la source a été vite trouvée : il s'agit de quelques ruches posées sur le toit de la mairie du Conquet :

à voir le Bourdon ???

Alors........

Pourquoi profusion de bourdons, (Bombus terrestris, pour les intimes !), et si peu d'avettes ?

Curieux, j'ai posé la questions aux amateurs d'abeilles locales, regroupés en groupe yahoo "abeilles noires"...

(groupe que je vous recommande chaudement, d'ailleurs !)

Voici quelques éléments de réponse :

je ne suis pas compétent en physiologie du bourdon, mais j'ai aussi observé leur présence fréquente.
Quelques particularités les rendent plus facile à détecter en ce moment.

Il fait souvent bien trop froid pour les abeilles, mais les bourdons sont connus pour sortir dès 5° et ils volent beaucoup plus tôt chaque jour.
ils peuvent butiner beaucoup plus de plantes que les abeilles, grâce à leur puissance plus grande, et en conséquence on les trouve là où les abeilles ne vont pas.

Pour ce qui est de leur sensibilité ou leur résistance éventuelle aux phytosanitaires, je suis curieux de connaître les éventuelles études sur le sujet.
Un facteur différenciant par rapport à l'abeille est le cycle de reproduction, chaque colonie n'existant que quelques mois, il n'y a pas l'effet d'accumulation des phytosanitaires dans les provisions ou la cire.

Je vais suivre avec attention les réponses faites sur ce sujet.

Cordialement,
Lionel

Ou encore, via Janine :

Bombus est-il plus ou moins sensible qu'Apis? Je ne connais pas assez la question pour te répondre, je ne suis pas sûre d'ailleurs qu'il y ait à cela une réponse univoque. Pour ce qui est de la dose létale 50 de l'imidaclopride, Bombus t. est à peu près 10 fois moins sensible que Apis m, par exemple, mais je ne suis pas sûre que ce rapport soit le même pour un autre pesticide, et il pourrait même être l'inverse! Ça dépend de la nature de la substance et des voies métaboliques que la détox met en jeu à mon sens.

(l'imidaclopride est la molécule active, présente notamment dans le Gaucho, interdite depuis peu en Europe malgré la pression des lobbys de l'agrochimie... La DL 50 est la "dose léthale 50", dose provoquant la mort de 50% des insectes exposés...)

Janine (qui œuvre au CARI) insiste aussi sur le fait que même si les études sur la toxicité des pesticides sur les abeilles sont souvent biaisées et insuffisantes, elles ont le mérite d'exister, contrairement à celles concernant les bourdons ou autres abeilles solitaires, plus rares voires inexistantes...

a

Voilà, cette observation illustre-t'elle la pression d'un environnement de plus en plus toxique sur les insectes pollinisateurs ? Ou simplement nous rappelle que le printemps s'est fait tirer l'oreille cette année ??

Le saura-t'on un jour ?

Qu'importe, peut-être !

Belle journée à vous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 14/11/2014 12:18

Bonjour,
Il y a peut-être encore d'autres facteurs à prendre en compte. Par exemple, les espèces de fleurs sur lesquelles sont observés les bourdons sont-elles à cet endroit suffisamment nombreuses pour une colonie d'abeilles, ou suffisent-elles juste à une toujours plus petite colonie de bourdons? si d'autres espèce de fleurs sont au même moment plus nombreuses et moins loin de leur habitat, les abeilles ne choisissent-elles pas la rentabilité?

Ludo 16/12/2014 22:45

Merci de faire avancer la réflexion...

Présentation

  • : les abeilles de Lifou
  • les abeilles de Lifou
  • : les aventures des avettes tropicalisées... Partages d'expériences happycoles, juste pour le plaisir !
  • Contact

Rechercher

Les 10 Derniers

  • Plan de la ruche
    En rouge, les nouveautés. Accès direct aux pdf : pollen - propolis - schéma de ruche Langstroth baumes - baumes personnalisés Votre avis m'intéresse : retour de feeling Commandez les cosmétiques des abeilles chez les fées de BioAttitude.nc ! • Journal...
  • Le cadre-témoin - le livre
    Hello ! Le petit livret de Roger Vanhée est introuvable sur le net. Sur la demande de 2 personnes, j'ai scanné le mien et le mets à dispo en PDF ici. Lien vers le PDF BIEN SÛR, s'il est réédité ou si vous le trouvez en vente sur le net (merci de bien...
  • Cadre à jambage
    Hello ! Cela faisait longtemps que ça me tarabustait, c'est parti depuis aout dernier pour tester le fameux cadre à jambage... Kézako ?? Un cadre sans cire gaufrée, juste une amorce de 2 cm en haut. Et un "jambage" ou "renfort", une baguette fine presque...
  • A pas peur
    "Les abeilles, ouhhhh ça pique !!" Réflexe de survie quand on ne les connait pas... Une abeille ne pique QUE par nécessité, elle y laisse son dard et sa vie. Cela veut dire aussi que si vous apprenez à les connaître, à les observer, et à agir sans les...
  • Mu
    Depuis mars, Bi ne Drehu a migré 30 km plus au Sud, dans la tribu de Mu au lieu-dit Kaladea... Grâce aux amis (Oriol, Maxou, Loïc, Diane et Lionel, Mel, Laurent, Ced, Xavier, Amélie et Claudio, et j'en oublie sûrement...) la maison se peaufine (avec une...
  • L'art de devenir abeille
    L' apiculture, c'est l'art de devenir abeille... Se mettre dans la peau de la colonie, voir ce qu'elle exprime pour faire l'acte juste qui lui apportera du mieux-être. Vous ouvrez trop souvent ? Le dérangement incessant demande une grande dépense énergétique...
  • Nougat
    Nous sommes faits pour faire ce que l'on kiffe, n'est-ce pas ? Il y a quelques années, j'avais pris GRAND plaisir à faire du nougat... Un peu extrémiste, je ne voulais pas d'autres sucres que le miel de mes zabeilles. Cuire le miel attire fort les fifilles,...
  • Drones²
    Amateur de réseaux sociaux, passionné de ces petits 'multirotors de loisirs' (ou 'drones', mais tout de suite ça sonne militaire), je furète parfois (voire souvent) les belles images vues d'en haut que nous ramènent ces caméras volantes sur Face de Bouc......
  • Le buzzz du Flow
    Vous avez sûrement vu passer la vidéo, ces derniers mois : la fameuse ruche "Flow Hive" est une révolution dans l'apiculture ! Le rêve du robinet à miel est devenu réalité, grâce à des années de recherche d'une famille australienne... Une belle image...
  • Revue de presse
    Quand les journaux parlent des abeilles de Lifou... "Les Nouvelles de l'économie", septembre 2014 la revue de la Chambre des Métiers : InfoMétiers avril-mai 2014